Accueil

 

Contact

 

 

 

#1  28-08-2008 04:03:10   Cérémonie de clôture - Bilan de l'organisation

Clôture des Jeux Olympiques Pékin 2008
(Reuters)
Les Jeux Olympiques de Pékin 2008 ne sont donc terminés dimanche soir par la traditionnelle cérémonie de clôture.

Cérémonie de clôture


L'occasion d'un nouveau spectacle haut en couleurs, certes moins impressionnant que la cérémonie d'ouverture, mais qui réservait tout de même son lot de surprises et d'émotion. A noter que contrairement à la cérémonie d'ouverture, dont les journalistes avaient vu la répétition et qu'ils connaissaient donc à l'avance, celle de clôture ne pouvait être répétée puisque le stade était pris par les compétitions d'athlétisme jusque tard dans la nuit chaque soir de la dernière semaine.
Du coup, ils découvraient la cérémonie en même temps que les télespectateurs et étaient BIEN MOINS BAVARDS, ce qui n'est pas plus mal : après tout, c'est pas bien important de savoir la signification de tel ou tel tableau ou le nombre de figurants utilisés pour réaliser telle ou telle figure. C'était juste beau et se passait de commentaires.

Clôture des Jeux Olympiques Pékin 2008
(Panoramic)
Après quelques tableaux qui ont démontré une nouvelle fois l'aptitude des chinois à utiliser un grand nombre de volontaires parfaitement synchronisés, les traditionnels discours de clôture et de remerciements, le remplissage du terrain par les athlètes (en tout cas ceux qui étaient restés), le passage de témoin au maire de Londres, organisateur des prochains Jeux en 2012, a eu lieu l'extinction de la flamme olympique. Une extinction que l'on attendait plus spectaculaire. Mais c'est après que venaient les meilleurs moments.

Deux moments étaient particulièrement intéressants dans cette cérémonie.
La présentation du prochain organisateur tout d'abord : traditionnellement, la prochaine ville hôte des Jeux est responsable d'une partie de la cérémonie pour présenter sa ville et son pays, avec évidemment tous les clichés symbolisant ce pays pour le reste du monde. Dans le cas présent, on a donc eu le droit aux parapluies et aux chapeaux melons..
Et c'est bien évidemment le symbolique "bus à impériale" que les anglais ont choisi pour être le centre de cette présentation. Un bus un peu spécial, "à tiroirs", sur le toit duquel un petit spectacle a été organisé (avec en particulier Jimmy Page, le légendaire guitariste de Led Zeppelin), et à l'issue duquel le footballeur David Beckham (qui semble particulièrement apprécié par le public chinois) a d'un tir lancé les futurs Jeux Olympiques de Londres.

L'autre grand moment était après l'extinction de la flamme et après que l'écran géant (le fameux 360° en haut du stade) ait résumé l'ensemble des compétitions de la quinzaine.
Une gigantesque armature en forme de tour ("Tour de la mémoire") était érigée au centre du stade, recouverte d'un immense voile qui s'ouvrait en plusieurs longs pans (cf. photos).
Sur cette tour, plusieurs centaines de figurants s'accrochaient ensuite en exécutant plusieurs figures animées (flamèches symbolisant le feu olympique, rosaces, ...). Un spectacle vraiment grandiose.

Clôture des Jeux Olympiques Pékin 2008
(Reuters)
Evidemment plusieurs feux d'artifice au-dessus du stade ponctuaient l'ensemble de la cérémonie.

Bravo "Beijing 2008" !!

Rendez-vous en 2012 à Londres...

Bilan de l'organisation


Bien sûr, ces Jeux Olympiques resteront dans les mémoires grâce à deux performances sportives d'exception : les 8 médailles d'or de Michael Phelps en natation, et les titres d'Usain Bolt sur 100m et 200m en sprint, associés tous deux d'un record du monde (le titre et le record en relais passant au second plan). Et du côté français, par le titre olympique d'Alain Bernard sur la distance reine de la natation, le 100m nage libre.

Clôture des Jeux Olympiques Pékin 2008
(Panoramic)
Mais en dehors de ces exploits sportifs, ces Jeux auront également été une réussite sur le plan de l'organisation chinoise.

Côté infrastructures, les Jeux de Pékin ont été ceux de la démesure totale : des constructions sportives magistrales et originales (le stade du "Nid d'Oiseau", le "Water Cube" de natation), un parc olympique surdimensionné (six fois plus grand que celui d'Athènes), un réseau de transports facilité (nouvelles lignes de métro, circulation très réglementée, lignes de bus spéciales, nouveau terminal d'aéroport gigantesque, le plus grand au monde..).
Et tout a été terminé à temps, pas comme à Athènes il y a 4 ans, où certains ouvriers travaillaient encore le jour de la cérémonie d'ouverture..

Tout cela pour un coût faramineux : si le chiffre officiel s'établit autour de 26 milliards de dollars, certains parlent de 40 milliards, soit la moitié de l'ensemble des budgets réunis depuis les Jeux de Montréal en 1976 !! Les Jeux de Pékin resteront pour TRES longtemps les Jeux les plus chers de l'histoire (un pays occidental ne peut raisonnablement pas aujourd'hui dépasser 10-15 milliards).
Reprenant à son compte une célèbre réplique de film ("j'ai dépensé sans compter"), la Chine a tout fait pour que l'image donnée lors de ces Jeux soit parfaite, le spectaculaire et l'organisation sans faille permettant d'étouffer, au moins pour un temps, les critiques formulées avant les compétitions (droits de l'homme, Tibet).

Clôture des Jeux Olympiques Pékin 2008
(Panoramic)
Dès la cérémonie d'ouverture, l'organisation s'est donc montrée irréprochable : spectacle grandiose réglé au millimètre, déroulement des compétitions sans heurts (hormis le seul couac : le dernier vendredi perturbé par une pluie dilluvienne, assez mal géré, certains volontaires tentant d'essuyer la piste avec des serviettes alors que des machines existent pour ce genre de travail..), public passionné et enthousiaste, bénévoles par milliers...
(quant aux multiples erreurs d'arbitrage signalées en boxe et en taekwondo, elles ne sont pas du fait des chinois, mais plutôt à cause du système de notation en vigueur).

Tout cela serait donc parfait, s'il n'y avait pas aussi quelques "côtés sombres", aperçus en marge des images officielles (grâce à des journalistes qui ont profité de leur accréditation pour sortir un peu du village olympique) :

- pour lutter contre la pollution (efficacement d'ailleurs, puisque l'air de Pékin n'avait plus été aussi pur depuis plus de 20 ans), toutes les usines autour de la capitale ont été fermées. Résultat : des milliers de travailleurs pauvres se sont retrouvés au chômage et ont été contraints de retourner dans leur campagne.

- pour donner une meilleure image, la ville a été totalement aseptisée de force : des immeubles ont été cachés parce que jugés "non conformes" (et recouverts d'immenses bâches vertes), des habitations ont mêmes été murées, toute une partie de la population (en particulier les mendiants et les prostituées) a été déclarée "persona non grata" et invitée à rester chez eux ou à quitter la ville, au total près d'un million de personnes auraient été expulsées pour servir cette "image parfaite"...