Accueil

 

 

 
 

16-06-2018 19:41:43  24 heures du Mans 2018

Cette 86ème édition de la plus prestigieuse des courses automobiles est un peu PARTICULIÈRE : en effet, il n'y a AUCUN DUEL entre constructeurs dans la catégorie reine (LMP1).
Car Audi et Porsche se sont retirés de la compétition, principalement à cause du budget nécessaire pour développer ces prototypes hybrides (moteur thermique + moteur électrique), mais aussi parce qu'il ont tout gagné (l'année dernière, Porsche a gagné pour la 19ème fois, et Audi a 13 victoires à son actif).
Du coup, il ne reste QUE Toyota à présenter des hybrides au départ, ce qui leur ASSURE la victoire (sauf pbm technique) : la différence avec les autres LMP1 est de 400ch à l'accélération (1000ch vs. 600ch), et même si cet avantage n'est valable que sur de courtes portions du circuit, cela se traduit au total par 2 à 4 secondes sur un tour… (2 secondes en qualif, mais 4 secondes en course).

Sauf incident (la technologie hybride reste plus "sensible", et le moindre pbm électronique peut devenir catastrophique, comme il y a 2 ans où la Toyota en tête a du abandonner DANS LE DERNIER TOUR siffle !!), les deux Toyota devraient avoir 15-20 tours d'avance sur le troisième. Bon, c'est un calcul mathématique (basé sur les performances en essais libres et qualifications, j'ai regardé TOUTES les séances…). En fait, une fois largement devant, Toyota va juste GÉRER la course, évitant au maximum les ennuis. Du coup, l'écart final demain pourrait n'être que de 4-5 tours, mais ce qui est important pour Toyota c'est juste de GAGNER ENFIN fier !! (après 19 participations, la première en 1985, et SURTOUT plusieurs déconvenues dans les dernières minutes, dont les deux dernières éditions).

Côté communication, Toyota est sur un fil raide…
D'abord, à tous ceux qui vont dire "ils ont gagné sans compétiteurs", ce sera certes vrai, mais PAS DE LEUR FAUTE hmm ! Ils se seraient tout autant engagés dans une nouvelle tentative si Audi et/ou Porsche étaient restés.
L'engagement de Fernando Alonso (dans l'une de leurs 2 voitures) est en revanche plus discutable. Cela ressemble trop à un "coup médiatique", qui me semble inutile. Et du côté Alonso, c'est une manière de réaliser le deuxième tiers de la "Triple-Couronne" à bon compte, MAIS s'il gagne, les réseaux sociaux ne vont pas s'empêcher de le critiquer en disant qu'on lui a "donné" cette victoire. > Il faudra qu'il revienne l'année prochaine quoi qu'il arrive…
----------
5 heures de course :

Sans surprise, les 2 Toyota ont pris assez rapidement 1-2 tour
d'avance sur leurs poursuivants (seul une SMP est encore à moins de 2 tours).
En LMP2, la G-Drive #26 réalise une excellente performance jusqu'à présent (non seulement en tête de sa catégorie mais également devant de nombreuses LMP1).
En GT (Pro et Am), c'est la bataille à coup de dixièmes depuis le début (et sûrement jusqu'à la fin) : il y a là 6 constructeurs engagés (Porsche, Ford, Ferrari, Aston Martin, Corvette, et les revenants BMW), et c'est LA VRAIE BATAILLE de cette édition (note : Porsche fête ses 70 ANS à cette occasion, et a engagé 4 voitures pour gagner…).

Quant à "MA Course", je surveille la remontée de la LMP2 #37 (qui était 59 et avant-dernière et maintenant 26ème), ainsi que celle de sa voiture sœeur #38 (actuellement 57ème). Ça semble en revanche fini pour la LMP1 SMP #11, qui est restée trop longtemps au stand pour imaginer un retour…
----------
7 heures de course :

Contre toute attente, la #11 est repartie en piste (pilotée par une AUTRE figure de la F1 : Jenson Button) : 60ème et dernière à 23-24 tours de la 58ème (qui est maintenant le seul objectif : ne pas terminer derrière une GTAm). Elle sera accompagnée dans sa remontée par une autre LMP1 actuellement 59ème (2 tours devant) la Bycolles #4.
C'est génial (pour moi qui regarde uniquement la fin du classement sur Internet) : on a 2 LMP1 en fin de classement. En revanche,elles ont de nobreux tours de retard, et même en gagnant 1 tour tous les 3 tours (en moyenne), ça va être dur de revenir au contact avant la fin de la course.
Je continue cependant de surveiller aussi la #37 (maintenant 23ème). Elle est désormais revenue dans le lot des LMP2, forcément en bas à cause de ses pbms initiaux, mais elle ne remontera plus guère sauf pbm sur les voitures au-dessus.

Sinon, dans la bataille "super-serrée" de la catégorie GTPro, pour l'instant Porsche semble se sortir le mieux du tiers de la course, avec 3 voitures en tête.
----------
9 heures de course (minuit) :

Bon, c'est clair, il ne faut pas s'intéresser à la tête de la course cette année : les deux Toyota ont déjà 4 tours d'avance, et en  plus, il n'y a même plus de bataille pour la troisième place puisque qu'il n'y a plus que les deux Rebellion derrière.
En LMP2, la G-Drive #26 est en tête, assez largement (presque un tour), mais rien n'est fini.
En GT, Porsche a toujours 2 voitures devant, mais a perdu la troisième sur un crash.

Officiellement, après 9-10h de course, il n'y a AUCUN abandon, mais il est clair que la Porsche #94 ne sera pas réparée après son crash.
Pour les remontées ("Ma course"), je suis gâté cette année puisqu'il y a 4 LMP1 + 1 LMP2 dans les huit dernières places !!!
Pas de chance pour l'équipe SMP : leurs deux voitures (#17 et #11) se retrouvent dans MA course à la remontée (55ème et 56èeme) alors qu'ils étaient les concurrents attendus des Rebellion pour les premiers 'privés' (c'est à dire juste derrière Toyota).
----------
11 heures de course (2h) :

Personne n'ose le dire… Même sur Eurosport avec tous leurs consultants émérites…
5 LMP1 (sur 10 engagées) dans les dix dernières places à la mi-course : vous voyez pas un problème ? blink
Moi oui : le changement de spécification qui a permis de "re-qualifier" certaines autos à l'origine LMP2 (en 2017) en LMP1 (en 2018) les a amenées à tester des pièces et/ou à augmenter les performances à outrance. Résultat, ça n'a pas marché… wink2

Et tout cela pour avoir plus que 2 Toyota dans cette catégorie LMP1… (qui aurait été débile avec seulement 2 voitures engagéex).
Bon, certains diront "pourqoui ne pas avoir interdit les hybrides ?". C'est la vraie question, mais je suppose qu'il y a des engagements contractuels avec les construteurs. Mais la faillite des "fausses LMP1" démontre la mauvaise décision de l'ACO.

Toujours est-il qu'il n'y a plus que 4 LMP1 en tête, les 2 Toyota et les 2 Rebellion. Et là encore, on n'ose pas le dira, mais c'est clair : non seulement les Toyota vont gagner (ça, on le savait dès le début), mais la troisième place sera pour Rebellion (et non SMP).
----------
Fin de nuit (environ 7h restantes) :

Pas grand chose de marquant pendant une nuit plutôt tranquille. Quelques sorties de piste, quelques abandons, mais pas de pluie, et peu de changements dans les classements (quelques soit les catégories).
Les LMP1 et/ou LMP2 qui ont eu des pbms pendant la première moitié de course ont abandonné, du coup pas de belles remontées à suivre… sad
----------
Fin de course (environ 1h restantes, mais on peut déjà conclure…) :

Il ne se passe pas plus de chose ce matin que pendant la nuit…
Alors certes, on a eu droit à un exceptionnel duel entre une Porshe et une Ford en catégorie GT Pro, les deux voitures se battant à un mètre de distance pendant plusieurs tours (pour la 2ème place de la catégorie), avec plusieurs dépassements successifs à la clef.

Mais tout cela n'a duré que le temps du relai des deux pilotes (français), et depuis les écarts sont remontés, et les positions semblent établies.
En fait, les classements sont déjà faits depuis environ midi dans toutes les catégories, et il n'y a plus de véritable bataille en piste depuis longtemps. Toutes les voitures ont ralenti et tente maintenant de rallier tranquillement l'arrivée. Car c'est en fait tout ce qui peut arriver maintenant : une casse de dernière minute ou un accident.
C'est d'ailleurs ce qui est arrivé vers 10h à l'auto du team Panis-Barthez, qui occupait la seconde place de la catégorie LMP2, et qui a du réparer au stand pendant 1h15, et qui navigue désormais dans les dernières places de la catégorie. Ce sera donc (sauf incident dans cette dernière heure) une G-Drive, devant l'Alpine et la Graff dans cette catégorie LMP2.
Doublé Porshe en GT Pro pour leur 70ème anniversaire, devant deux Ford.
Une Porshe aussi en GT Am, devant deux Ferrari (mais cette catégorie peut encore changer dans la dernière heure).

Enfin, il n'y a JAMAIS eu de bataille en LMP1 : deux Toyota hybrides largement devant (elles vont avoir 12 ou 13 tours d'avance sur le troisième, et sans vraiment forcer, sinon elles auraient pu prendre 15-16 tours), et deux Rebellion derrière, donc même pas du duel pour le podium. Il y aura sans doute une cinquième LMP1 classée (Ginetta), mais c'est de la triche car elle a passé la moitié de la course au stand…

Au final, une édition bien terne, mais qui aura au moins vu enfin la victoire tant attendue de Toyota
Il faudra changer les règlements (par exemple interdire les hybrides) pour rendre un intérêt à la course en LMP1 (ce qui est envisagé pour 2020).