Accueil

 

Contact

 

 

 

#1  07-08-2012 02:07:09   Deuxième mi-temps

Ce dimanche marquait l'entrée dans la deuxième partie de ces Jeux Londres 2012.
Avec en particulier la fin des compétition de badminton, de tennis et d'escrime, et les premières "courses à la médaille" en voile.

Et bien sûr, une session d'athlétisme un peu particulière puisqu'elle comporte la course reine de la discipline, le 100 m hommes (article à suivre sur cette session).

Voile : la première partie de la compétition est peu visible à la télévision, car elle est longue (parfois 13 régates pour une seule catégorie, réparties sur la semaine) et peu intéressante (car on ne fait les comptes qu'à la fin de l'ensemble des régates). Maitenant ont lieu les "medal races" (rassemblant les dix meilleurs à l'issue des régates de qualification et comptant double), à la fin desquelles les médailles sont attribuées.
Et cela a bien commencé pour les Français, puisqu'en Finn, Jonathan Lobert a apporté à la France une médaille de bronze smile. Il remporte justement cette "medal race", profitant du duel que se livraient le Britannique et le Danois pour la médaille d'or (qui se sont marqués et terminent tous deux dans les dernières places de cette course). Pour enlever la médaille de bronze, le Français devait finir devant le Néerlandais Pieter-Jan Postma qui le devançait de 5 points avant cette ultime manche (42 contre 47). Mission réussie, Postma passant la ligne en 5ème position. Le Français remporte donc la médaille de bronze avec 49 points, le Néerlandais finissant au pied du podium (52). Devant au classement général, l'immense favori, Ben Ainslie, 35 ans, a remporté sa 4ème médaille d'or (une en Laser, trois en Finn), rejoignant le Danois Pol Elvstrom, qui avait gagné quatre médailles d'or en voile entre 1948 et 1960. Il termine avec 46 points (3 points devant la France), même score pour le Danois Jonas Hogh-Christensen qui prend la médaille d'argent.
En Star, les Britanniques Iain Percy / Andrew Simpson, champions olympiques en 2008 à Pékin, n'ont pas conservé leur titre dans leurs eaux. Ils ont décroché l'argent derrière les Suédois Fredrik Loof / Max Salminen, la paire brésilienne Robert Scheidt / Bruno Prada arrachant le bronze. Les Français Xavier Rohart et Pierre-Alexis Ponsot prennent la 9ème place du classement général final.

Tennis : un mois après la victoire de Roger Federer sur Andy Murray en finale de Wimbledon, le Suisse et le Britannique se retrouvaient sur le même court pour se disputer l'or olympique. Et cette fois, Le Britannique a terrassé le Suisse en trois sets (6-2, 6-1, 6-4). Juan Martin Del Potro remporte la médaille de bronze.
Après l'or en individuel, Serena Williams remporte la médaille d'or avec sa soeur Venus dans le double dames. En finale, les Américaines battent les Tchèques Andrea Hlavackova et Lucie Hradecka (6-4, 6-4). Rappel : la France a décroché les médailles d'or et d'argent chez les hommes.

Marathon (F) : dans les rues (voire ruelles wink!) de Londres et sous la pluie. L'Ethiopienne Tiki Gelana remporte la course en battant le record olympique en 2h23'07". Elle devance la Kenyane Priscah Jeptoo (2h23'12") et la Russe Tatiana Petrova Arkhipova (2h23'29").

Badmington : le Chinois Lin Dan, vainqueur à Pékin en 2008, a conservé son titre olympique en simple, en battant en finale la tête de série numéro 1, le Malaisien Lee Chong Wei, tandis que Cai Yun et Fu Haifeng ont remporté la finale du double face aux Danois Mathias Boe et Carsten Mogensen, offrant à la Chine le grand chelem dans ce sport, avec cinq titres en cinq épreuves.

Cyclisme, omnium : pour son baptême du feu aux Jeux Olympiques, cette épreuve a apporté à la France une belle médaille d'argent, récoltée par le tout jeune Bryan Coquard. Double champion du monde juniors de la spécialité, le Nantais a pris la deuxième place derrière le Danois Lasse Norman Hansen, et devant le Britannique Ed Clancy. Bryan Coquard a même pu rêver à l'or. Samedi soir, après les trois premières des six épreuves de l'omnium, il pointait en effet en tête du classement général. Après avoir limité la casse dans la poursuite individuelle (12ème), son gros point faible, il a terminé troisième du scratch, sorte de course en ligne de 15 kilomètres sur la piste. Résultat, avant l'ultime épreuve, le kilomètre, le Français pointait à nouveau en tête, ex-aequo avec Hansen et l'Italien Elia Viviani. Tout restait possible pour le titre. Lorsqu'il a bouclé son parcours, Coquard occupait la troisième place du kilomètre. Le podium ne pouvait plus lui échapper. Pour être sacré champion olympique, il avait besoin que Viviani et Hansen terminent derrière lui. L'Italien n'a jamais été en mesure de titiller son temps. Hansen, lui, est passé en retard sur les temps du Français aux 250 puis aux 500 mètres. Dans le clan français, un fol espoir s'est immiscé. Mais Hansen avait devancé Coquard dans le kilomètre des Mondiaux de Melbourne. Meilleur gestionnaire de son effort sur le quadruple tour de piste, le Danois allait repasser devant aux 750 mètres, avant de confirmer dans le dernier tour, pour signer le deuxième temps derrière Clancy.
Au classement général final (où l'on cumule les places de chacun épreuve après épreuve, le vainqueur étant celui qui totalise le moins de points), Hansen termine avec 27 points, deux de moins seulement que Bryan Coquard. Mais aucun regret pour le jeune Tricolore, qui a obtenu dans chacune des six épreuves son meilleur résultat possible (5ème du tour lancé, 4ème de la course aux points, 1er de l'élimination, 12ème de la poursuite, 3ème du scratch, 4ème du kilomètre).

Autres résultats français (hors athlétisme) :

Escrime : c'est faithmm En étant éliminée en quart de finale (c'est à dire dès le premier tour !! unsure) du tournoi par équipe du fleuret msculin, l'équipe de France d'escrime signe un "zéro pointé" dans ces Jeux, du jamais vu depuis 52 ans. Les escrimeurs Italiens (toujours l'Italie…) sont sacrés champions olympiques en battant le Japon en finale (45-39).

Gymnastique (H) : grosse déception avec Cyril Tommasone, qui ne prend que la 5ème place au cheval d'arçons avec un score de 15,141. C'est le Hongrois Krisztian Berki qui prend l'or (16,066) devant les Britanniques Smith (16,066) et Whitlock (15,600).

Lutte : Christophe Guénot s'incline au 1er tour des repêchages face au Danois Mark Overgaard Madsen. L'ainé des Guénot s'arrête là et n'égalera pas son résultat de Pékin où il avait décroché le bronze.