Accueil

 

 

 
 

08-08-2008 18:46:49  Cérémonie d'ouverture (deuxième partie)

Le défilé des athlètes a été conforme à la tradition : long... très long...
En fait, il a paru plus long que d'habitude à cause de cet ordre alphabétique "local" : on ne savait pas si on en était à la moitié ou aux trois-quarts.
(note : un vrai coup de chapeau aux "pom-pom girls" qui entouraient le stade et qui faisaient office de couloir pour les athlètes, elles se sont dandinées sur place sans faiblir pendant 2 heures et demi !!)

Ensuite, la cérémonie s'est poursuivie par la partie protocolaire "fixe" (c'est à dire que c'est la même chose à chaque fois) : discours, drapeau olympique, arrivée de la flamme.

Il restait alors 2 choses à découvrir : le dernier relayeur et surtout la manière dont la vasque serait allumée.
Comme d'habitude, ces 2 éléments sont gardés secrets jusqu'au bout, contrairement au reste de la cérémonie dont les commentateurs sur place avaient vu la répétition complète (sans le défilé, évidemment, juste un simulacre).

C'est finalement Li Ning, ancien médaillé d'or en gymnastique artistique, qui a eu le privilège d'allumer la vasque.
Après avoir reçu le dernier témoin, il est hissé dans les airs, mais pas directement sous le chaudron : il est en fait amené au niveau de l'écran géant qui entoure le toit du stade à 360°.
Et incliné à 30° (par un deuxième câble) il commence à courir sur l'écran géant (à simuler la course plus exactement) tandis que ce dernier projette progressivement des images du parcours de la flamme dans les différents pays.
Vraiment original et bluffant !! (d'autant plus, qu'il le fait particulièrement bien..)
Et arrivé sous la vasque, il l'enflamme, donnant le coup d'envoi définitif de ces jeux.
La cérémonie se termine par un superbe feu d'artifice dans tout le parc olympique autour du stade.

Il devient de plus en plus difficile de trouver un final original pour ces cérémonies d'ouverture : celui-ci était particulièrement spectaculaire et réussi (même si côté émotion, celui de Sydney était peut-être plus fort).

Place aux compétitions dès demain matin (avec déjà une bonne chance de médaille française au tir).
Note : les 2 premiers jours ne vont pas être faciles à suivre, d'une part il faut se mettre dans le rythme, et d'autre part il y a d'autres évènements à suivre ce week-end (US-PGA et multiplex de la première journée de L1) qui sont à des horaires "incompatibles" avec les JO.