Accueil

 

Contact

 

 

 

Saison 2016-2017NFL : Super Bowl LI / New England - Atlanta

Changer de match ou d'année


New England Patriots
34
Atlanta Falcons
28
Thu. 05/01
6:30pm ET
Pass: T.  Brady (NE) - 43-62, 466 yds, 2 TD, 1 INT
Rush: D.  Freeman (ATL) - 11 car, 75 yds, 1 TD
Rec: J.  White (NE) - 14 rec, 110 yds, 1 TD

Super Bowl LI 2016-2017

: New England Patriots - Atlanta Falcons

Présentation


Super Bowl LI
NFL
Le Super Bowl LI oppose deux équipes qui ont des histoires très différentes en ce qui concerne les participations à la grande finale. D'un côté, les New England Patriots sont là pour la neuvième fois tongue (record NFL, dont la 7ème sous l'ère Belichick-Brady), avec 4 victoires au compteur (la dernière il y a deux ans). En face, les Atlanta Falcons n'ont pour l'instant accédé au Super Bowl qu'à une seule autre reprise, une défaite en 1999 (et n'ont donc aucun titre à leur actif).
Depuis 2002, les Patriots sont présents au Super Bowl pratiquement une année sur deux - 7 fois fier ! Avec leur bilan de 4-2 pour l'instant sur cette période, le duo Belichick-Brady (coach-quaterback) détient avec ce Super Bowl LI le record de participations, chacun à leur poste : 7. Ils détiennent également le record de victoires en playoffs (24). D'autre part, Belichick participe ici en fait à son 10ème SB (autre record battu), les trois autres ayant été en tant que coach assistant. Enfin, Brady bat de quelques jours le record d'âge pour un quaterback au SB (39 ans, établi l'année dernière par Peyton Manning).

NRG Stadium
Getty Images
À l'inverse, on notera qu'Atlanta n'a pas remporté un titre dans l'un des sports majeurs (NFL, NBA, NHL, MLB) depuis 22 ans sadhmm, depuis leur victoire en MLB en 1995… Le coach Dan Quinn n'en est qu'à sa deuxième saison à la tête des Falcons et c'est son premier Super Bowl en tant que head coach. En revanche, il a participé au SB XLVIII (2014), qu'il a remporté en tant que coordinateur défensif avec les Seahawks. Quant au quaterback Matt Ryan (31 ans), ce sera aussi son premier Super Bowl. Sa saison exceptionnelle lui a permis de décrocher hier le titre de MVP de la saison 2016-2017.

C'est le "NRG Stadium" de Houston (Texas) qui accueille le "big game" cette année (cf. photo ci-contre). C'est la deuxième fois, l'autre étant en 2004, année où New England était déjà présent (victoire contre Carolina). Un autre Super Bowl a été organisé à Houston dans les années 70's, mais dans un autre stade.
Pas de stars cette année pour les deux hymnes (des comédiens d'une comédie musicale pour le premier, et un chanteur de country pour le principal).
En revanche une grosse surprise pour le "coin toss" (tirage au sort) : l'arrivée de l'ancien Président George H. W. Bush blink, accompagné de sa femme Barbara, le premier poussé dans un fauteuil roulant, l'autre sur un mini-tracteur. Rappelons que l'ancien président est désormais âgé de 92 ans, qu'il est malade de Parkinson depuis 2012, et qu'il vient à peine de sortir de l'hôpital, où il a subi une intervention qui l'a notamment empêché d'assister à la récente investiture de Donald Trump.

Première mi-temps : Début défensif / New England inefficace


Devonta Freeman TD
AP Photos / Tony Gutierrez
Le toss (lancé donc par le Président Bush) est remporté par les Falcons, qui choisissent de recevoir en seconde mi-temps. C'est donc Tom Brady et les Patriots qui débutent le match en attaque, en l'occurence un rapide "3 & out" (trois tentatives sans gain suffisant et un punt) grâce à une bonne défense des Falcons. C'est d'ailleurs la défense des deux équipes qui va s'illustrer pendant tout le premier quart-temps wink2 : 4 possessions (deux de chaque côté) pour 4 punts… mad En fait, la seule belle action en attaque est une superbe course de Devonta Freeman (Atlanta) pour un gain de 37 yards smile. Du coup, le premier quart-temps se termine sur un score vierge : 0 - 0.
C'est la première fois depuis une série de 32 quart-temps (soit 8 matchs) que New England ne parvient pas à marquer de points. Lors de la cinquième possession (la 3ème pour New England), et alors que les Patriots ont enfin réussi à s'approcher un peu de l'embut, Legarrette Blount commet un fumble, récupéré par les Falcons pour le premier turnover du match . Dans la foulée, les deux meilleurs joueurs d'Atlanta font chacun leur tour des actions percutantes : tout d'abord le receveur Julio Jones, qui capte successivement une passe de 19 yds et une autre de 23 yds, puis le running-back Devonta Freeman pour une course de 15 yds. Résultat, en seulement 3 actions les Falcons se retrouvent à seulement 14 yards du but roll, et deux actions plus tard Devonta Freeman marque le premier touchdown de la partie (cf. photo de droite) : 0 - 7.
Austin Hooper TD
NFL / John Biever
C'est la première fois depuis la semaine 12 (soit 5 semaines en saison + les 2 semaines de playoffs tongue!) que les Patriots sont menés dans un match.

New England est toujours aussi inefficace en attaque (encore un "3 & out" ), alors que sur le drive suivant c'est deux autres joueurs d'Atlanta qui se mettent en valeur à leur tour. Taylor Gabriel capte une longue passe de 24 yards, ce qui place les Falcons en bonne position, permettant un peu plus tard à Austin Hooper de capter un touchdown de 19 yards (cf. photo de gauche) : 0 - 14.
Sur la possession suivante, les Patriots progressent, mais pas vraiment grâce à Brady ou ses accolytes : en effet, pas moins de TROIS FOIS DE SUITE, sur une troisième tentative, les Falcons se font pénaliser, ce qui donne à chaque fois un first-down "gratuit" à New England. Le drive se prolonge ainsi pendant plus de 6 minutes (le plus long de la partie), et les Patriots ne sont plus qu'à 23 yards de l'embut des Falcons. Mais c'est alors (encore sur une troisième tentative décisive) que Tom Brady se fait intercepter !! roll
Et les choses tournent au désastre pour New England, car non seulement Robert Alford intercepte Brady, mais EN PLUS RETOURNE sur 82 yards pour un touchdown défensif (cf.photo de droite ci-dessous) oui !

Robert Alford TD
NFL / Ric Tapia
C'est ce que l'on appelle un "pick-6" (c'est à dire une interception qui donne immédiatement six points), et c'est la toute première fois que cela arrive à Tom Brady en playoffs sad. C'est aussi la deuxième plus longue en SB (rappelez-vous de celle de 100 yards en 2009, qui a été élue plus belle action de tous les temps… wink).

Atlanta a donc marqué 3 touchdowns en autant de drives consécutifs (si on enlève le "3 & out" entre les deux premiers), il reste 2'20" à jouer en première mi-temps, et New England est mené 0 - 21 à la surprise générale unsure. Le dernier drive de la mi-temps va leur permettre d'engranger ENFIN leur premiers points, en particulier grâce à une passe de 28 yards captée par James White (qui est normalement le deuxième running-back, mais qui sert aussi de soupape de sécurité pour Brady lorsque ses receveurs normaux sont couverts). Malheureusement, alors qu'ils ne sont plus qu'à 15 yds de distance et qu'une course de White pourrait les mettre à seulement 3 yards, une pénalité les fait reculer et ils doivent se contenter d'un field-goal. Note : certains ont estimé qu'il fallait tenter une passe dans l'embut sur ces 3 secondes restantes, pour obtenir 7 points au lieu de 3. Menés de 21 points, il est vrai que cela semble "petit joueur" de la part de New England. Mais une analyse statistique plus poussée (faite le lendemain, mais sans prendre en compte le résultat final du match) montre que c'était en fait la bonne décision (ils étaient quand même à 23 yards, s'ils avaient été à 5 yards, ils auraient sans doute tenté le TD). Donc 3 - 21, halftime.

Halftime


Halftime Lady Gaga
NFL / Ben Liebenberg
Le "Halftime Show" était particulièrement attendu cette année. D'abord parce que tout le monde avait été particulièrement déçu de celui de l'année dernière (à part le final). Ensuite parce que Lady Gaga, choisie cette année, avait annoncé qu'elle allait relever le niveau… wink2 Et enfin, parce qu'il y avait quelques interrogations : d'une part sur le plan "politique" (la chanteuse est connue pour ses frasques et pour "ouvrir sa gueule", alors quelques jours après l'investiture de Trump, c'était risqué… rigole), et d'autre part parce qu'elle avait laissé fuité qu'elle souhaitait se produire sur le toit du Stadium, ce qui faisait transpirer tout le monde, à commencer par les assureurs ! fier
Halftime Lady Gaga
Getty Images / Kevin C. Cox
Note : pour répondre (partiellement) aux critiques de 2016, la NFL a décidé de confier l'intégralité du show à une artiste UNIQUE, et non un duo, voire un trio comme l'année dernière. Bonne décision smile !! (j'ai toujours été contre ces associations…).

Halftime Lady Gaga
NFL / Todd Rosenberg
Pendant les 10 minutes qui sont nécessaires pour installer la scène sur le terrain, on a pu voir (sur FOX) qu'ils en profitaient pour ouvrir le toit du stade (qui est amovible). Bon présage… siffle
Et de fait, le show débute avec Lady Gaga installée sur le toit. Et au lieu de commencer à chanter une de ses chansons, elle fait un mix entre "God Bless America" (l'hymne qui est chanté au début de chaque Super Bowl, avant l'hymne officiel, et qui est plus "peaceful" que ce dernier) et "This Land is Your Land" (qui comporte entre autres les mots de la Déclaration d'Allégeance : "une nation de liberté et de justice pour tous"). Et voilà pour le message politique caché derrière des chansons patriotiques classiques wink2 !
Pendant ce temps, le ciel au-dessus d'elle s'illumine d'étoiles, qui bougent, changent de couleur (bleu et rouge) et finalement forment le drapeau américain. Bon. J'avoue personnellement que je n'ai pas vraiment vu ce drapeau, car j'étais trop occupé à me demander : « Mais comment ils font ça ? » blink. Y-a un écran géant derrière elle ? Ou bien c'est un trucage vidéo (donc uniquement pour la télévision) ?
Halftime Lady Gaga
NFL / Ben Liebenberg
La solution de l'énigme : ni l'un ni l'autre wink ! On a un peu la réponse à la fin du show, lorsqu'un message précise que "les drones ont été fourni par Intel". => Ce sont en fait 300 drones équipés de leds colorées qui étaient réellement dans le ciel au-dessus d'elle. Contrôlés par ordinateur, ils exécutaient une scénographie précise. Une sacrée performance oui !
Halftime Lady Gaga
NFL / Sean Ryan
Mais du coup, direct impossible… La FAA (l'équivalent de notre direction de l'aviation civile) a interdit le survol du stade à moins de 55 kms. Il a donc fallu obtenir une dérogation spéciale pour filmer cette introduction quelques semaines auparavant (et donc, il n'y a pas de photos de cette introduction…). Notons que cela a AUSSI permis de rassurer les assurances concernant Lady Gaga herself : sa "chute" est ainsi largement diminuée…
Car à la fin de son introduction, elle se jette dans le vide… (cf. 3 photos plus haut). Dans la vidéo pré-filmée, elle doit faire 2-3 mètres. Et dans le direct, elle doit être lancée de bien moins haut que le toit (environ la moitié). Et voilà pour les assurances fier !

Super Bowl LI Halftime Show
NFL / Steve Sanders
Son show est ensuite de BONNE QUALITÉ, enchaînant 6 de ses titres concentrés en 10 minutes (avec un changement de tenue qui est toujours aussi bluffant, pour n'importe quel artiste se produisant au Super Bowl). J'avoue cependant ne pas avoir compris (ni apprécié) la fin du show. => Mais globalement, c'est largement du niveau de celui de Katy Perry ou Beyoncé (qui sont les deux autres show récents qui étaient bons).
--------------------
Je passe vite fait cette année sur les publicités. Depuis 2 ans on a MOINS de 'bonnes' publicités. J'ai noté une pub "marrante" (Skittles), ansi que "Tide". Sinon, 2 publicités étaient implicitement dirigées CONTRE Donald Trump, exposant les avantages de l'immigration… fier
--------------------
Super Bowl LI Halftime Show
Getty Images / Tom Bradbury
En ce qui concerne le match, PERSONNE n'aurait imaginé ce scénario. On pensait plutôt à un match serré (du genre 10-7 ou 14-17) à la mi-temps, ou bien, si domination d'une des équipes, New England largement devant.
Or c'est l'inverse qui se produit… unsure
Pour son premier Super Bowl, Matt Ryan est EXCELLENT (dans le plus pur du terme puisque son "rating" est MAXIMAL, à 158.3). En revanche, Tom Brady semble complètement dépassé par la défense des Falcons.
On SAIT que New England PEUT marquer vite, mais avec 3 touchdowns de retard, il leur faut un turnover. Car ce sont ces 2 turnovers perdus (qui leur coûtent 14 points) qui leur font mal. neutral

Troisième quart-temps


Tevin Coleman TD
AP Photos / David J. Phillip
Au retour sur la pelouse, les Falcons sont bloqués sur un "3 & out" (ce qui est la première fois depuis 21 possessions tongue). Il faut dire que d'une part la fumée du feu d'artifice n'a pas pu être évacuée avant que le toit ne se referme après le show de la mi-temps, et que d'autre part l'attaque d'Atlanta revient "un peu froide" sur le terrain après… 1h 08 min oui (de temps réel) !! Mais New England est également bloqué en trois tentatives et ne profite donc pas de cette éventualité. Au contraire, sur le drive suivant les Falcons gagnent 85 yards (en 4'14") : d'abord Taylor Gabriel gagne 17 puis surtout 35 yards (plus longue passe du match), et rendus dans les 10 yards adverses, Tevin Coleman enfonce le clou avec un touchdown (cf. photo de droite). 3 - 28.

Nous sommes alors à 8'30 restantes dans le troisième quart-temps, et le MATCH SEMBLE PLIÉ… neutral Note : le plus grand "comeback" en Super Bowl est de seulement 10 points (réalisé 3 fois, dont une fois par New England). Mais acculés, les Patriots ne vont pas laisser filer le match si facilement… smile
Sur 4ème & 3 (environ au milieu du terrain), ils décident de la tenter (une action DÉJÀ un peu desespérée). Une courte passe sur la gauche captée par Danny Amendola pour 17 yards permet de poursuivre le drive.

James White TD
AP Photos / David J. Phillip
=> C'est le premier point d'inflexion. Un raté sur cette tentative aurait donné la balle à Atlanta en excellente position, et aurait probablement mis un terme au match. Au contraire, Brady court sur 15 yards (une action tout aussi désespérée, sachant que Brady ne court presque JAMAIS wink), et les Patriots peuvent marquer le touchdown de l'espoir par une passe vers James White dans l'embut (cf. photo de gauche). Mais comme si le sort s'acharnait sur New England, la transformation de Stephen Gostkowski HEURTE LE POTEAU et échoue, laissant le score à 9 - 28. => Pourcentage victoire pour New England : 0.2 -> 0.5.
Rien d'inquiétant pour Atlanta, d'autant que Matt Ryan est CLAIREMENT sur une trajectoire de MVP du SB : 13/15, +200 yds, 2 TDs… (il a toujours pour l'instant le rating maximal de 158.3). À l'inverse, New England en est déjà à tenter un "onside-kick" pour récupérer la balle, et cela échoue. Néanmoins, Atlanta ne profite pas de cette bonne position de départ et finit par punter.

Quatrième quart-temps : vers l'anthologie…


Julio Jones Catch
NFL / Todd Rosenberg
New England nous sort alors un nouvel "atout" : Malcolm Mitchell devient la cible privilégiée de Brady, et ça marche puisqu"il capte successivement des passes de 15, 7 puis à nouveau 18 yards ! Cela amène les Patriots à moins de 10 yards, mais une bonne défense d'Atlanta (encore 2 sacks de Tom Brady) les contraint à un FG (12 - 28). Pour la seconde fois, ils ont décidé de prendre les 3 points plutôt que de tenter les 7. Notons que si les commentateurs ont beau nous dire qu'il s'agit d'un "2-scores game", PERSONNE n'y croit. Il faudrait 2 TDs avec 2 transformations à 2 points, le tout sans aucun score de l'adversaire… roll Le tout en 9'44".

Sur le drive suivant (Atlanta), Coleman est blessé et sur l'action suivante Matt Ryan est "strip-sacked". Cela signifie que sur l'action de sack le ballon lui est retiré des mains. C'est donc un fumble, récupéré par New England. Voilà donc le turnover attendu par les Patriots ! (comme je le disais à la mi-temps wink, voir plus haut). Reste à le convertir en points. Ce qui va être fait 5 actions plus tard par Danny Amendola (TD 6 yards, PAS de photo trouvée…), et la transformation à 2 points réussie donne un score de 20 - 28. Au fumble, le "win percentage" de New England est passé de 0.3 à 1.8%, puis à 6.1% lors du touchdown converti à 2-points.

6.1% seulement car la tâche reste ardue : il faut encore marquer un touchdown, PUIS le transformer à 2-points (une seconde fois consécutive), et ENSUITE gagner sur un FG ou en prolongation. Il reste 5'56".
Sur le drive suivant, Atlanta SEMBLE faire ce qu'il faut avec Julio Jones gagnant 27 yards sur une réception SPECTACULAIRE à quelques centimètres de la ligne de touche (cf. photo de droite et gauche). Les Falcons sont alors sur les 22 yards adverses. Il ne reste alors qu'à progresser un petit peu, en faisant tourner l'horloge au maximum (4'40"), et marquer un FG qui donnerait 11 points d'écart.

Julio Jones Catch
Getty Images / Kevin C. Cox
=> MAIS INEXPLICABLEMENT, ce sont 2 passes coup-sur-coup qui sont appelées blink. La deuxième se traduit par un sack qui coûte 12 yards… Les Falcons sont désormais à 35 yards, c'est un peu loin pour un FG, mais il suffirait de peu pour le rendre possible.
=> MAIS ils choisissent ENCORE la passe roll. ET se font pénaliser sur l'action, et se retrouvent du coup à 45 yards…
=> En 3 actions, le TD 'possible' et SURTOUT le FG 'assuré' ont été jetés aux oubliettes. sad

Alors certes, le punt est bon puisque New England récupère la balle très loin, sur ses 9 yards. Mais 91 yards en 3'30", c'est largement jouable pour un QB comme Tom Brady. De fait, il se sort déjà de la zone dangereuse par une passe de 16 yds vers Chris Hogan (sur une 3ème tentative, donc déjà décisive), puis un peu plus tard une de 11 yds vers Malcolm Mitchell. Les Patriots ont progressé jusqu'à leurs 36, il reste donc pas mal de chemin, et plus que 2'28" (mais c'est largement suffisant, surtout en comptant les temps-morts restants).
Et c'est alors qu'a lieu une action "unbelievable"… tongue

Une action INCROYABLE… !! (et mémorable)


Julian Edelman Catch
Getty Images / Ezra Shaw
Nous sommes donc à 2'28" de la fin du match, les Patriots ont la balle et sont menés de 8 points. Tom Brady vient d'arracher un first-down sur une passe vers la ligne de touche. Ils sont sur leur 36 yards, 1ère et 10…
  • Tom Brady tente une passe longue au centre. C'est a priori une décision un peu bizarre, et tout le moins un peu osée, car le receveur destinataire (Julian Edelman) semble couvert par 2 défenseurs (et un troisième n'est pas bien loin).
  • D'ailleurs le CB Robert Alford saute en l'air et c'est le premier à toucher la balle, qui rebondit un peu avant d'entamer sa chute. Il est aussi le premier à tomber au sol (cf. photo 1 à droite).
  • En fait, tout le monde se précipite et plonge : Alford, le receveur Edelman, et les deux safeties Keanu Neal et Ricardo Allen. Et tous atteignent le sol AVANT la balle, en s'emmêlant un peu (cf. photo 2 à gauche ci-dessous), ce qui fait qu'en retombant le ballon va toucher plusieurs choses et faire des rebonds bizarres… Rappel : l'action s'arrête DÈS que le ballon touche le sol.
Julian Edelman Catch
NFL / Ric Tapia
C'est en premier lieu le genou droit d'Alford, puis la main droite d'Edelman, puis la gauche alors qu'il s'étend pour capter la balle avant qu'elle ne touche le sol. Et ce n'est pas fini, car c'est ensuite le pied droit d'Alford qui retouche le ballon… smile
Mais finalement les deux mains de Julian Edelman se referment miraculeusement sur la balle à quelques centimètres du sol blink tongue !! (cf.photo 3 ci-dessous, LA MEILLEURE photo de ces dernières années…Regardez l'écart entre le sol et la balle, et entre les mains et cette même balle…). La réception est évidemment très limite, mais l'un des arbitres est suffisamment proche pour la valider immédiatement, ce qui est la bonne décision au vu du ralenti.
Julian Edelman Catch
Getty Images / Ezra Shaw
Bon, franchement, cette réception a plutôt ressemblé d'abord à une interception puis à une passe ratée pendant la quasi-totalité de l'action, et c'est peut-être ce qui pousse le coach d'Atlanta à demander un "challenge". Ce qui n'est pas forcément une bonne idée, car cela va leur coûter leur dernier temps-mort (car le challenge échoue, la passe est bien validée, pour un gain de 23 yards).

=> On a vu plusieurs "great catch" ces dernières années au Super Bowl oui : Santonio Holmes (XLIII), Mario Manningham (XLVI), ou Jermaine Kearse (XLIX). Et même sur ce Super Bowl LI, la réception de Julio Jones (Atlanta) quelques minutes plus tôt (voir plus haut) était également exceptionnelle (mais moins décisive). Difficile de "classer" ces réceptions de légende, mais celle de Julian Edelman rentre facilement dans le "Top 5" de tous les temps. En revanche, "The Greatest" (n°1) reste incontestablement celle de David Tyree (SB XLII)… tongue
Celle d'Edelman pourrait en revanche prendre facilement la deuxième place.

Fin de match : HISTORIQUE


Danny Amendola 2pts Tie Game
ESPN / Andrew Hancock
Cette réception miraculeuse n'a fait progresser le "win percentage" de New England qu'à 8.7% (rappel : on était quand même parti de 0.2 au milieu du troisième quart-temps… smile), car les Patriots sont certes désormais dans le terrain des Falcons mais il reste encore 41 yards à gagner, soit un certain boulot (et rappelons que New England ne joue QUE L'ÉGALISATION sur ce drive, PAS la victoire… big_smile).
Néanmoins, au-delà des statistiques brutes, il est clair que Atlanta a pris un coup sur la tête, alors que New England sent que le "momentum" est désormais de leur côté.
Et Tom Brady va alors réussir 3 passes de suite : pour Amendola (20 yds), et White (13 et 7 yds). À chaque gain, le pourcentage de chance de victoire augmente un peu, et atteint 21.2% lorsque les Patriots ne sont plus qu'à 1 petit yard de l'embut. C'est une course de l'incontournable James White qui va donner le touchdown de l'espoir (26 - 28), et une passe vers Amendola (cf. photo ci-contre) le convertit à 2-points, presque comme si c'était facile… sad

Et voilà oui ! Égalité 28 - 28, New England a rattrapé 25 points tongue !! Officiellement, ce n'est PAS encore un "comeback", car ce terme suppose une victoire de l'équipe qui remonte, ce qui est encore loin. Mais BEAUCOUP moins loin : on est désormais passé à 53% pour New England (ce dernier TD+2-points a donc fait progresser les chances de plus de 30%… roll). C'est la première fois depuis le deuxième quart-temps que les Patriots re-deviennent favoris (et c'est la PLUS FORTE PROGRESSION du "win percentage" dans ce match, et dans l'histoire de cet indicateur).
Super Bowl LI : Overtime
Mpok
Cela semble néanmoins un peu sur-évalué car Atlanta va récupérer la balle avec 57" à jouer et qu'ils n'ont besoin que d'un FG pour gagner, soit se rapprocher vers les 35-40 yards adverses (ce qui semble tout à fait possible). Mais cela s'explique aussi par le fait que les Patriots étaient légèrement favoris au début du match.

C'est en tout cas l'occasion de revoir à l'écran LA fameuse inscription CULTE (que j'avais vue lors de mon tout premier Super Bowl en 1989 roll, et seulement une ou deux fois depuis) : « NFL Fact : NO SUPER BOWL HAVE GONE OVERTIME » (cf. photo ci-contre, version FOX)… Bien sûr, plusieurs Super Bowl ont été serrés mais cette inscription est rarement utilisée. En tout cas, elle l'est ce soir (à la fois sur la FOX et sur le canal International NFL Network, celui retransmis par les télévisions étrangères, dont W9 en France). Et c'est bien vu, car ce sera la dernière fois rigole !!! En effet, les Falcons parviennent certes à gagner un first down, mais échouent ensuite 3 fois, les obligeant à punter à 11 secondes de la fin. Et les Patriots n'ont plus assez de temps pour faire quelque chose.

James White final TD
NFL / John Biever
Et c'est donc LA PREMIÈRE PROLONGATION DE L'HISTOIRE AU SUPER BOWL !!! big_smile (après 51 éditions, dont 6 ou 7 qui en sont passé pas loin, parfois à une action près… hmm).
Le tirage au sort est remporté par New England (qui choisit évidemment de recevoir). Mais le nouveau réglement ne permet plus de gagner sur un field-goal "simple". Il faut gagner par un touchdown ou bien laisser l'équipe adverse avoir la possession au moins une fois (note : ce qui veut dire qu'on peut gagner de 6 points (TD ou FG+FG), voire 9 (FG+TD, mais ça s'est jamais vu), mais qu'il est quasi-impossible de gagner de 3 points (il faudrait marquer un FG et laisser les 15 minutes s'écouler sans aucun autre score).
Tom Brady enchaîne alors 3 passes consécutives (pour 6, 14, et 18 yds) et New England passe déjà la ligne médiane (sur les 40 yards). Puis une nouvelle passe de 15 yards vers Edelman permet aux Patriots de rentrer dans la zone d'un FG "tentable" (sur les 25 yards des Falcons). Cette fois, le "win percentage" vient de passer de 58.5 à 75.5%… tongue Puis White gagne 10 yards supplémentaires, et une pénalité contre Atlanta fait le reste : les Patriots sont sur la ligne des 2 yards. roll
Deux actions plus tard, une petite course encore par James White (encore lui…) donne le touchdown libérateur (cf. photo de gauche) et le titre à New England (rappel: il n'y a pas de conversion en prolongation). 34 - 28 (OT).

  Score Final
New England Patriots
Atlanta Falcons
3428

Conclusion


Super Bowl LI
NFL / Steve Sanders
Les New England Patriots remportent leur 5ème titre, confirmant ainsi leur domination depuis les années 2000's oui. Là où cela devient un record, c'est que ces titres ont tous été obtenus avec le duo Belichick-Brady.
  • Le coach Bill Belichick (cf. photo de gauche), avec 5 titres, dépasse Chuck Noll (4) comme le head-coach le plus titré. En ajoutant ses deux titres en tant que coach assistant, il en est à 7… siffle
  • Tom Brady (5 titres) dépasse Joe Montana et Terry Bradshaw (4 chacun) comme le quaterback le plus titré smile. Notons que le quaterback des années 60's Bart Starr a également 5 titres, mais seulement 2 Super Bowls (les trois autres étant des titres de League avant la création du Super Bowl). Et si on élargit à tous les postes, le linebacker (ligne défensive) Charles Haley est le seul autre joueur à avoir remporté 5 Super Bowls (deux avec San Francisco et trois avec Dallas).
Bill Belichick
NFL / Todd Rosenberg
Au niveau des audiences, la Fox a obtenu une moyenne de 111.3 millions, un peu inférieure aux deux dernières années (111.9 millions l'année dernière), mais toujours parmi les meilleures audiences de la télévision américaine (rappel : le record a été établi il y a deux ans à 114.4 millions). Notons également que comme souvent l'audience de la mi-temps (le "Halftime Show") est supérieure : 117.7 millions pour la performance de Lady Gaga.

Tom Brady MVP
ESPN / Andrew Hancock
Le MVP du match (cf. photo de droite ci-contre) est Tom Brady, qui devient ainsi le premier à en avoir 4 (battant ainsi Joe Montana). Ses statistiques sont excellentes : 43/62 pour 466 yards tongue (ces 3 nombres étant tous trois des records pour un Super Bowl), avec 2 TDs et 1 interception. Néanmoins, je reste personnellement déçu par cette élection qui me semble un peu "exagérée" (ou bien "politique" : comme s'il FALLAIT donner cette récompense à Brady pour en faire le plus grand quaterback de l'histoire). Rappelons au passage que Tom Brady a purgé une suspension de 4 matchs au début de cette saison, à cause de sa condamnation dans l'affaire du "Deflategate" (une histoire de dégonflage des ballons en 2015… neutral).
D'ailleurs, Brady lui-même a admis en conférence de presse que cette récompense aurait dû aller au running-back James White. Ce qui m'aurait également semblé plus logique : en effet celui-ci a réalisé un match parfait. Il n'a fait que 6 courses, mais 2 d'entre elles ont donné des touchdowns (dont celui de la victoire en prolongation). Et il a carrément été le meilleur receveur de New England (voir fiche statistique), avec 14 réceptions pour 110 yards et un TD. Ses 3 TDs égalisent le record pour un Super Bowl. Et ses 20 POINTS marqués à lui seul (car il a AUSSI marqué l'une des transformations à deux points roll) sont un record qu'il sera difficile de battre… En gros, le "vrai MVP", c'est carrément lui (sans faire injure à Brady qui a aussi été très bon)… wink

Super Bowl LI Presse
Newsday
Ce Super Bowl LI était incontestablement HISTORIQUE (cf.photo de la presse ci-contre) : première prolongation dans l'histoire (et je l'attendais depuis 27 ans, certains depuis encore plus longtemps big_smile), et plus gros "comeback" de l'histoire (et de loin, puisque le record passe de 10 points à 25 points). ET n'oublions pas l'une des plus belles réceptions en SB (Edelman). D'autre part, ce Super Bowl a battu un total de 30 records (+7 égalisés) unsure fier !!! (note : l'année dernière, on avait battu 5 records et je les avais listés dans mon résumé, cette année vous comprendrez que je ne le fais pas… lol LOL).

Néanmoins, j'ai un peu de mal à le classer directement comme le plus beau Super Bowl de l'histoire (comme certains n'ont pas hésité à le faire juste quelques heures après la fin du match… roll). En ce qui concerne la prolongation par exemple, j'aurais préféré un match serré (à 3, 7, ou 10 points d'écart tout du long). Là, il faut avouer que l'intérêt à fortement chuté en début de troisième quart-temps. D'ailleurs, les audiences moyennes le montrent bien (qui auraient du être boostées par la fin de match), et même le Président Américain a quitté (trop tôt) sa soirée. Et le fameux "comeback" a été trop rapide (et trop "gros") pour les téléspectateurs : ce n'est que lors de la réception incroyable d'Edelman que l'on a repris un intérêt pour le match (mais toute la fin a été géniale smile). => Exactement comme le classement de la réception d'Edelman (voir plus haut), ce Super Bowl LI rentre facilement dans les 3-5 meilleurs, mais personnellement j'ai du mal à le classer N°1… wink2
Rendez-vous la saison prochaine, le 3 février 2018 au "US Bank Stadium" de Minneapolis, Minnesota, où aura lieu le Super Bowl LII. big_smile Bye-bye !!
SECOND QUARTERNEATL
TD12:15Devonta Freeman 5 Yd Run (Matt Bryant Kick)
5 plays, 71 yards, 1:53
07
TD8:48Austin Hooper 19 Yd pass from Matt Ryan (Matt Bryant Kick)
5 plays, 62 yards, 1:49
014
TD2:21Robert Alford 82 Yd Interception Return (Matt Bryant Kick)
12 plays, 52 yards, 6:27
021
FG0:02Stephen Gostkowski 41 Yd Field Goal
11 plays, 52 yards, 2:19
321
THIRD QUARTERNEATL
TD8:31Tevin Coleman 6 Yd pass from Matt Ryan (Matt Bryant Kick)
8 plays, 85 yards, 4:14
328
TD2:06James White 5 Yd pass from Tom Brady (Stephen Gostkowski PAT failed)
13 plays, 75 yards, 6:25
928
FOURTH QUARTERNEATL
FG9:44Stephen Gostkowski 33 Yd Field Goal
12 plays, 72 yards, 5:07
1228
TD5:56Danny Amendola 6 Yd pass from Tom Brady (James White Run for Two-Point Conversion)
5 plays, 25 yards, 2:28
2028
TD0:57James White 1 Yd Run (Tom Brady Pass to Danny Amendola for Two-Point Conversion)
10 plays, 91 yards, 2:33
2828
OvertimeNEATL
TD11:02James White 2 Yd Run
8 plays, 75 yards, 3:58
3428
Statistiques Globales
NE
ATL
1st Downs3717
Passing 1st downs2613
Rushing 1st downs73
1st downs from penalties41
3rd down efficiency7-141-8
4th down efficiency1-10-0
Total Plays9346
Total Yards546344
Total Drives1311
Yards per Play5.97.5
Passing442240
Comp-Att43-6317-23
Yards per pass6.58.6
Interceptions thrown10
Sacks-Yards Lost5-245-44
Rushing104104
Rushing Attempts2518
Yards per rush4.25.8
Red Zone (Made-Att)4-63-3
Penalties4-239-65
Turnovers21
Fumbles lost11
Interceptions thrown10
Defensive / Special Teams TDs01
Possession40:3123:27
Game LeadersPlayersStats
Passing
NE
Tom BradyTom Brady43-62, 466 yds, 2 TD, 1 INT
ATL
Matt RyanMatt Ryan17-23, 284 yds, 2 TD
Rushing
NE
LeGarrette BlountLeGarrette Blount11 car, 31 yds
ATL
Devonta FreemanDevonta Freeman11 car, 75 yds, 1 TD
Receiving
NE
James WhiteJames White14 rec, 110 yds, 1 TD
ATL
Julio JonesJulio Jones4 rec, 87 yds