Accueil

 

Contact

 

 

 

Saison 2015-2016NFL : Super Bowl 50 / Carolina - Denver

Changer de match ou d'année


Carolina Panthers
10
Denver Broncos
24
Sun. 07/02
6:30pm ET
Pass: C.  Newton (CAR) - 18-41, 265 yds, 1 INT
Rush: C.J. Anderson (DEN) - 23 car, 90 yds, 1 TD
Rec: E.  Sanders (DEN) - 6 rec, 83 yds

Super Bowl 50 2015-2016

: Carolina Panthers - Denver Broncos

Présentation


Ce Super Bowl 50 se déroule à Santa Clara, près de San Francisco, dans le nouveau stade des 49ers (cf. photo), le Levi's Stadium. Comme l'heure fixée pour le match est la même que les autres années et que nous sommes en extérieur sur la côte Ouest, c'est en fait le milieu d'après-midi lorsque débute le "pre-game show". Il fait un grand ciel bleu, et la température est de 24°C. En fait, ce sont pratiquement les trois-quarts du match qui se dérouleront de jour, la nuit ne tombant que vers la fin du troisième quart-temps.
Super Bowl 50
NFL
Comme c'est un anniversaire particulier cette année, la NFL a prévu une animation spéciale et inédite pour commencer : la réunion exceptionnelle de tous les MVPs (élus meilleur joueur du match) des 49 précédents Super Bowl !! Ils sont 43 à avoir reçu cet honneur au fil des années : deux joueurs l'ont obtenu dans 3 SBs (Joe Montana et Tom Brady), trois joueurs en ont obtenu 2, et lors du SB XII la récompense a été partagée par deux joueurs. Soit : 49 - (2 * 2) - 3 + 1 = 43, le compte est bon. wink
Et ils sont presque tous là (seuls deux, parmi les plus âgés, n'ont pas pu faire le déplacement, probablement pour raison de santé). Un à un, dans l'ordre des Super Bowls, ils sont annoncés par le speaker, rentrent sur le terrain sous les ovations du public et viennent se placer sur une estrade. C'est une séquence assez émouvante roll, et une photo finale exceptionnelle, qui lance bien ce Super Bowl un peu spécial.

Notons que ce sont surtout les medias (ET la NFL elle-même) qui ont quelque peu "exagéré" l'importance de l'évènement (et en France, W9 en rajoute une couche au début de sa retransmission). Car en réalité ce n'est certainement pas parce que c'est un anniversaire que le Super Bowl de cette année sera plus intéressant. On peut même logiquement avoir plutôt peur du contraire : le matchup de ce soir ressemble BEAUCOUP à celui d'il y a deux ans, et cela avait donné l'un des plus mauvais Super Bowl de l'histoire (un "blowout" 48-3). C'était déjà les Denver Broncos, opposés alors aux Seattle Seahawks. Et les Carolina Panthers de ce soir ont les mêmes caractéristiques que ces derniers : une bonne défense et une attaque de feu menée par un jeune quaterback très mobile à la course.

Levi's Stadium, Santa Clara, Californie
Au niveau des quaterbacks justement, c'est la première fois qu'un Super Bowl va opposer deux meneurs qui ont chacun été "#1 draft picks", c'est à dire choisis en premier lors de leur passage chez les professionnels. C'était à 13 ans d'intervalle (1998 pour Manning, 2011 pour Newton), ce qui fait que ce sera aussi le plus grand écart d'âge entre deux quaterbacks débutant un Super Bowl (Note : Peyton Manning a 39 ans, c'est le plus vieux QB dans un SB). En tout cas, le vieil adage comme quoi "les défenses gagnent les titres" sera forcément respecté cette année : les équipes en lice sont en effet les deux meilleures défenses de la NFL cette saison (Denver n°1, Carolina n°2).

Le problème, c'est que Carolina est AUSSI la meilleure attaque (en points marqués), et la défense de Denver aura bien plus à faire que lors de la finale AFC contre New England. D'ailleurs, Cam Newton vient (sans surprise) d'être désigné hier MVP de la saison 2015/2016. Ce qui fait des Panthers les favoris incontestés de cette rencontre. Les paris se sont ouverts il y a quinze jours avec Carolina entre +4 et +5.5, et une grande masse d'argent a été misé sur eux. Bien sûr, comme c'est souvent le cas dans ces conditions, la fin de semaine a vu une remontée brutale des paris sur Denver (car la côte est devenue intéressante), et cela s'est fini sur un certain équilibre.
Mais comme toujours, pour gagner beaucoup, il faut parier AVANT le début de la SAISON : quelqu'un a ainsi mis $30,000 sur Denver au mois d'août dernier (à 14 contre 1 à l'époque, et donc pour un gain potentiel de $420,000). Et Carolina a carrément débuté la saison à la côte de 60 contre 1, je vous laisse donc imaginer la soirée de certains… rigole

Première mi-temps


Malik Jackson TD
ESPN / Tim Rasmussen
L'hymne est chanté cette année par Lady Gaga, et par la comédienne oscarisée Marlee Matlin pour la traduction en langue des signes. Toute de rouge vêtue, et accompagnée par un piano sur scène, la chanteuse délivre une belle prestation, sur un rythme lent qui favorise l'émotion. C'est ensuite le "toss", remporté par les Panthers, qui choisissent de laisser la balle aux Broncos, et qui débutent donc le match en attaque.
Note : malgré le fait qu'ils sont considérés comme "à domicile" dans ce Super Bowl, et qu'ils ont donc le privilège de pouvoir choisir leur maillot, les Denver Broncos ont choisi de jouer en blanc (c'est à dire la couleur à l'extérieur), plutôt que dans leurs traditionnelles couleurs orange. Peut-être pour des raisons de superstition : ils ont perdu 4 Super Bowls en orange (aucune victoire), alors qu'ils sont à 1-1 en blanc (et 1-0 en bleu). Les Carolina Panthers joueront donc en noir liseré de bleu, pantalon blanc, leurs couleurs traditionnelles à domicile.

Cette première possession du match est très correcte, amenant les Broncos dans la zone rouge adverse, mais ils doivent cependant se contenter d'un field-goal pour ouvrir le score (0 - 3). Pour Carolina, habitué aux bons débuts de match, c'est tout simplement la première fois qu'ils sont menés dans ces playoffs 2015/2016 (sur 2 matchs).

Jonathan Stewart TD
ESPN / Andrew Hancock
Après un "3 & out" de chaque côté, la deuxième possession des Carolina Panthers débute par un "challenge" perdu (sur une passe incomplète), puis deux actions plus tard Von Miller se précipite sur Cam Newton. Il ne cherche pas le sack, mais vise directement la balle. Laquelle est extraite de la main de Newton, roule vers l'embut, et est plaquée au sol par Malik Jackson pour un touchdown défensif (cf. photo de droite ci-dessus) et donc une avance au score de 0 - 10.
Note : Denver dispute aujourd'hui son 8ème SB, et c'est pourtant la toute première fois qu'ils marquent un TD défensif. De leur côté, Carolina a été mené trois fois cette saison de 10 points au plus : ils ont fini par gagner les trois fois… wink2

Après à nouveau 2 punts successifs (un de chaque côté), les Carolina Panthers construisent un long drive à cheval entre la fin du premier et le début du deuxième quart-temps (9 actions, 73 yds, 4'50" => ce sera le drive le plus long du match en yards et en temps, les deux équipes confondues). Carolina semble ENFIN pouvoir utiliser l'une de leurs armes maitresses : la mobilité de Cam Newton, qui réussit deux longues courses personnelles dans ce drive. Et cela résulte en un touchdown à la course, Jonathan Stewart sautant au-dessus de la ligne défensive (cf. photo de gauche). Les Panthers reviennent au score (7 - 10) et surtout dans le match, ce qui est bon pour tout le monde (sauf pour les fans des Broncos, évidemment wink).

Jordan Norwood Punt Return
ESPN / Tim Rasmussen
On a ensuite encore droit à nos 2 punts (un de chaque côté), mais le second d'entre eux est retourné sur une distance de 61 yards par Jordan Norwood pour Denver. Il semble que les joueurs des Panthers ont "crû" qu'il s'agissait d'un "fair catch" (c'est à dire sans retour possible), mais Norwood n'a jamais fait le geste significatif (qui aurait néanmoins été raisonnable, puisqu'il était sur les 25 yards). Du coup il s'échappe, et progresse le long de la ligne de touche dans une certaine incompréhension de l'équipe adverse (cf. photo ci-contre). Il est finalement plaqué à 14 yards du but, mais cela suffit pour étendre, par un field-goal quelques actions plus tard, l'avance des Broncos à 7 - 13. Le retour de punt de Norwood (61 yds) établit un nouveau record de longueur pour un Super Bowl (le précédent était de 45 yds lors du SB XXIII).
Chacune des deux possessions suivantes se termine par un turnover : d'abord un fumble commis par les Panthers, puis une interception de Peyton Manning qui rend le ballon à ces mêmes Panthers. Néanmoins aucun de ces turnovers n'amène de points pour l'une ou l'autre des équipes, ni les deux dernières possessions de la mi-temps, et les joueurs rentrent aux vestiaires sur ce score de 7 - 13.

Halftime Show


Halftime SB 50 : Coldplay, Beyoncé, Bruno Mars
FilmMagic / Jeff Kravitz
Les artistes principaux du concert de la mi-temps sont le groupe anglais Coldplay. Comme d'habitude des dizaines de personnes ont eu environ 8 minutes pour transporter et assembler au milieu du terrain une scène qui cette année ressemble à un X géant. Et comme depuis plusieurs années, cette scène est aussi un écran, permettant de projeter des images et vidéos diverses. Le groupe de rock exécute un medley de trois de leurs titres, accompagnés de nombreux danseurs tout autour de la scène portant des parapluies en forme de fleurs géantes. Puis c'est au tour de Bruno Mars de prendre la scène, rejoint ensuite par Beyoncé. Les trois artistes se réuniront sur le final du show (cf. photo ci-contre).
Même si le concert a eu plutôt de bonnes critiques sur Internet, j'ai été un peu déçu, comme souvent ces dernières années neutral. Bon, il faut sans doute mettre cela sur le compte de l'habitude : après avoir vu près d'une trentaine de "haltime show", on finit forcément par être un peu blasé. D'autant qu'il y avait peu d'originalité dans ce show (au moins, l'année dernière le début était spectaculaire…). Et puis, je trouve un peu étrange que la NFL ait choisi, pour cet anniversaire des 50 ans, deux "guests" qui avaient déjà performé au Super Bowl il y a seulement quelques années : Beyoncé en 2013 et Bruno Mars en 2014. Cela contraste d'ailleurs avec la séquence qui a eu lieu juste avant la chanson finale : sur l'écran de la scène, on a pu voir des extraits de plusieurs des concerts passés, rappelant ainsi quelques moments mémorables (U2, Rolling Stones, Michael Jackson, …).

Halftime Super Bowl 50
Enfin, il faut aussi avouer que l'heure du show ne favorisait pas vraiment le côté visuel du spectacle. Il ne faisait en effet pas encore nuit, alors que les concerts se déroulant dans le noir (en intérieur ou sur la côte Est) permettent forcément de meilleurs effets de lumière. En revanche, cela a aussi permis une animation dans le stade, réalisée par les spectateurs eux-mêmes à l'aide de grands cartons de couleurs (cf. photo ci-contre, réalisée en fin de concert, et finalement la partie la plus spectaculaire du show fier).

Comme d'habitude, un petit mot sur les publicités et l'audience TV. Cette dernière s'est établie à une moyenne de 111.9 millions (aux Etats-Unis), ce qui est moins bon que le record de l'année dernière (114.4), mais reste très bon. Quant aux pubs, il est peu probable que cette 50ème édition reste dans les mémoires. Les stars étaient pourtant bien présentes, et j'ai ainsi relevé la pub avec Ryan Reynolds, celle avec Christopher Walken, et celle avec Anthony Hopkins. Mais globalement, peu de publicités vraiment marquantes cette année. En ce qui concerne les produits, les automobiles se taillent comme toujours la part du lion, et le fait étrange de cette année est le nombre anormalement élevé de publicités pour des médicaments (et je vous assure qu'il est bizarre de voir à 4 ou 5 reprises pendant un Super Bowl des pubs pour des médicaments contre les problèmes gastriques… blink).

Deuxième mi-temps


Corey Brown Catch
ESPN / Bill Frakes
Le premier drive du troisième quart-temps permet aux Carolina Panthers de progresser jusqu'aux 25 yards adverses, grâce en particulier à une magnifique passe de Cam Newton captée par Ted Ginn Jr. pour un gain de 45 yards (plus longue action du match), mais le field-goal de 44 yards tenté en fin de drive par Graham Gano est manqué de justesse, le ballon heurtant le poteau droit sad. La possession suivante permet aux Denver Broncos d'accroître leur avance par un nouveau FG (7 - 16).
Puis Cam Newton réussit à nouveau une longue passe (42 yds, Corey Brown acrobatique, cf. photo ci-contre), mail il est intercepté quatre actions plus tard, sans que Denver ne puisse profiter de ce nouveau turnover. La pression défensive continue des deux côtés, et c'est au tour de Peyton Manning de commettre lui aussi un fumble au début du quatrième quart-temps, ce qui va permettre à Carolina de marquer un field-goal (39 yds, cette fois réussi par Gano), et de revenir ainsi à moins d'un touchdown d'écart (10 - 16).

Il reste 10'21" à jouer, et finalement on se dit tout reste encore possible oui, un peu comme lors du précédent match des Broncos (voir finale AFC), sauf que l'écart n'est que de 6 points (et non 8). Cependant, pendant tout le match les défenses se sont illustrées des deux côtés : chacune des équipes n'a en fait réussi que 5 fois des actions offensives (courses ou passes) de plus de 20 yards (la plus longue action du match étant défensive, les fameux 61 yards de Norwood). Et le seul touchdown offensif a été celui de Stewart en fin de premier quart-temps.
Von Miller Sack
ESPN / Andrew Hancock
Et cela va continuer sur cette fin de rencontre : trois possessions terminées en "3 & out" (deux pour Denver, une pour Carolina). Et la possession suivante des Panthers ne va même pas aller jusqu'à la 4ème tentative… Alors qu'ils sont sur leurs propres 25 yards sur une "3ème & 9", Cam Newton est à nouveau sacké par Von Miller, qui comme lors du premier quart-temps se concentre sur le bras du quaterback (cf. photo ci-contre), lui faisant lâcher la balle. Et celle-ci est récupérée en deux temps par les Broncos, qui se retrouvent du coup à 4 yards de l'embut tongue !! Cam Newton a été beaucoup critiqué après le match à cause de son attitude lors de ce fumble : en effet, sur le direct (et le ralenti) il semble amorphe, ne se jetant pas sur la balle pour la récupérer. Mais pour être honnête, je pense que cela n'aurait rien changé, car la balle a roulé, et il a fallu un double effort pour que les Broncos la récupèrent. En tout cas, c'est le 7ème sack encaissé par Cam Newton dans ce match, et de son côté Manning en a subi 5, ce qui porte le total des deux équipes à 12, soit un nouveau record pour un Super Bowl.

Dans cette position, à 4 minutes de la fin, le match est déjà plié, car avec même seulement un field-goal de Denver l'écart passerait à 9 points, et on voit mal les Panthers marquer deux fois alors qu'ils ont été limités à 10 points sur tout le match. Les Broncos vont s'y reprendre à 4 reprises, mais ils finissent tout de même par marquer le touchdown final de ce match (une course de C.J. Anderson), qu'ils vont en plus transformer à deux points : 10 - 24.
Le match se termine par trois possessions inactives, et les Denver Broncos remportent donc leur 3ème titre (en 8 participations).

  Score Final
Carolina Panthers
Denver Broncos
1024

Conclusion


Von Miller MVP
ESPN / Andrew Hancock
Évidemment, ce Super Bowl 50 ne sera pas classé parmi les meilleurs de l'histoire, car ce sont surtout les grandes actions offensives qui sont appréciées (et/ou le suspense de dernière minute). Ici, les deux quaterbacks n'ont jamais réussi à briller tant les défenses adverses les ont pressés tout le match. Cam Newton termine avec 18 sur 41 pour 265 yards, 1 interception et 2 fumbles, pour un QBR de 16.9, et Peyton Manning fait encore pire avec 13 sur 23 pour 141 yards, 1 interception et 1 fumble, soit un QBR de seulement 9.9. Il faut remonter à 2000 pour avoir des ratings aussi faibles en attaque. Et ce n'était que le 4ème Super Bowl à ne pas avoir un seul touchdown à la passe.

On a tout de même battu 5 records de Super Bowl cette année :
- plus vieux quaterback à débuter (Peyton Manning, 39 ans).
- plus vieux quaterback à gagner (forcément wink2 Peyton Manning, 39 ans).
- plus long "punt return" (Jordan Norwood, 61 yards).
- plus grand nombre de sacks (12, combinés sur les deux équipes).
- plus faible total de yards pour un vainqueur (Denver, 194).

Peyton Manning
ESPN / Andrew Hancock
Sans surprise, c'est le linebacker Von Miller qui a été élu MVP du match (cf. photo ci-dessus) car il est à l'origine des 2 fumbles commis par Newton, qui ont en plus rapporté deux touchdowns aux Broncos. Mais même si on avait parfois l'impression que Miller était partout à la fois sur chacune des actions d'attaque des Panthers, c'est en fait collectivement que la défense de Denver a gagné cette rencontre.

Même s'il n'a pas voulu prendre de décision hâtive dès le coup de sifflet final, ce match devrait mettre un terme à la carrière impressionnante de Peyton Manning (cf. photo ci-contre). C'est en effet une fin idéale : une deuxième bague de Champion (le premier quaterback a avoir gagné un Super Bowl avec deux équipes différentes), détenteur de presque la totalité des records NFL pour un quaterback, et cerise sur le gâteau, un chiffre tout rond de victoires. C'était en effet sa 200ème victoire tous matchs confondus oui ! (note : obtenue après le 200ème quart-temps de l'histoire des SBs, puisque 50 x 4… wink2).
Il terminerait ainsi comme son patron à Denver, John Elway, qui avait mis fin à sa carrière à l'issue de sa victoire en 1999 (lors du titre précédent des Denver Broncos). De toute façon, il y a peu de chance que Denver puisse le garder l'année prochaine (sa dernière année de contrat coûterait près de 20 M$ aux Broncos), et on le voit mal partir vers une nouvelle équipe à 40 ans…
Rendez-vous la saison prochaine, le 5 février 2017 au "NRG Stadium" de Houston, Texas, où aura lieu le Super Bowl LI. big_smile Bye-bye !!
FIRST QUARTERCARDEN
FG10:43Brandon McManus 34 Yd Field Goal
10 plays, 64 yards, 4:17
03
TD6:27Malik Jackson Fumble Recovery in End Zone (Brandon McManus Kick).
3 plays, -15 yards, 0:56
010
SECOND QUARTERCARDEN
TD11:25Jonathan Stewart 1 Yd Run (Graham Gano Kick)
9 plays, 73 yards, 4:50
710
FG6:58Brandon McManus 33 Yd Field Goal
4 plays, -1 yard, 2:13
713
THIRD QUARTERCARDEN
FG8:18Brandon McManus 30 Yd Field Goal
7 plays, 54 yards, 2:30
716
FOURTH QUARTERCARDEN
FG10:21Graham Gano 39 Yd Field Goal
6 plays, 29 yards, 2:56
1016
TD3:08C.J. Anderson 2 Yd Run (Peyton Manning Pass to Bennie Fowler for Two-Point Conversion)
3 plays, 4 yards, 0:56
1024
Statistiques Globales
CAR
DEN
1st Downs2111
Passing 1st downs105
Rushing 1st downs84
1st downs from penalties32
3rd down efficiency3-151-14
4th down efficiency0-00-0
Total Plays7556
Total Yards315194
Total Drives1614
Yards per Play4.23.5
Passing197104
Comp-Att18-4113-23
Yards per pass4.13.7
Interceptions thrown11
Sacks-Yards Lost7-685-37
Rushing11890
Rushing Attempts2728
Yards per rush4.43.2
Red Zone (Made-Att)1-21-4
Penalties12-1026-51
Turnovers42
Fumbles lost31
Interceptions thrown11
Defensive / Special Teams TDs01
Possession32:4727:13
Game LeadersPlayersStats
Passing
CAR
Cam NewtonCam Newton18-41, 265 yds, 1 INT
DEN
Peyton ManningPeyton Manning13-23, 141 yds, 1 INT
Rushing
CAR
Cam NewtonCam Newton6 car, 45 yds
DEN
C.J. AndersonC.J. Anderson23 car, 90 yds, 1 TD
Receiving
CAR
Corey BrownCorey Brown4 rec, 80 yds
DEN
Emmanuel SandersEmmanuel Sanders6 rec, 83 yds