Accueil

 

Contact

 

 

 

Saison 2012-2013NFL : Super Bowl XLVII / Baltimore - San Francisco

Changer de match ou d'année


Baltimore Ravens
34
San Francisco 49ers
31
Sun. 03/02
6:30pm ET
Pass: J. Flacco (BAL) - 287 yds, 3 TD
Rush: F. Gore (SF) - 19 car, 110 yds, 1 TD
Rec: M. Crabtree (SF) - 5 rec, 109 yds, 1 TD

Super Bowl XLVII 2012-2013

: Baltimore Ravens - San Francisco 49ers

Présentation


Mercedes-Benz Superdome
Ce Super Bowl XLVII est d'abord le match des grands retours :
  • retour des Baltimore Ravens après 12 ans (saison 2000).
  • retour des San Francisco 49ers après 18 ans (saison 1994).
  • et retour à la Nouvelle Orleans depuis l'ouragan Katrina de 2005. Le Superdome (cf. photo de droite) accueille son 7ème Super Bowl (le 10ème en tout à la Nouvelle Orleans).
Et bien sûr, on en a beaucoup parlé, l'autre évènement marquant de ce Super Bowl est qu'il oppose deux frères en tant que coachs de chacune des équipes en présence (Jim Harbaugh pour San Francisco et John Harbaugh pour Baltimore). Ce qui a d'ailleurs donné lieu à une conférence de presse commune avant le match, chose qui ne se fait pas d'habitude.
(note au passage : la publicité de 30 secondes a atteint le coût de $3.8 million… roll).

Alicia Keys
Getty Images / Chris Graythen
Cette année, le "Pre-Game Show" est particulièrement réussi, en particulier le passage concernant l'hymne américain.

C'est Alicia Keys qui a l'honneur de le chanter, et l'originalité de cette année est qu'elle s'accompagne elle-même au piano (alors que l'habitude est plutôt de chanter a capella) :
=> absolument génial, excellente initiative (cf. photo de gauche) ! smile

Baltimore gagne le "toss" mais choisit de taper le coup d'envoi, laissant donc San Francisco avoir la première possession offensive.
À noter que cette année, c'est la NFC qui est officiellement "l'équipe à domicile" (cela tourne tous les ans), donc San Francisco a le choix du maillot et joue dans ses couleurs traditionnelles rouges.

Premier quart-temps : mauvais début pour San Francisco


Anquan Boldin TD
Getty Images / Win McNamee
Les 49ers débutent donc le match en attaque et ce début est assez catastrophique : la toute première action est une passe réussie de Kaepernick vers Vernon Davis, mais elle est annulée à cause d'une pénalité pour "formation illégale" (incroyable de commencer un Super Bowl sur une telle pénalité… sad). Et ensuite, ils tentent une course sur la 3ème tentative alors qu'ils ont 15 yards à gagner (??). Bref, punt, et c'est déjà à Baltimore de réaliser leur premier drive.
Et eux progressent bien (un peu aidé par une autre pénalité sifflée contre San Francisco), ce qui conduit à une passe de 13 yards de Joe Flacco pour Anquan Boldin et le premier touchdown du match (cf. photo ci-contre). Notons que c'est son 7ème TD en postseason, et son 4ème sur les playoffs de cette année.
7 - 0 Baltimore.

Le second drive des 49ers est plus productif que le premier. Ils remontent une grande partie du terrain, en particulier grâce à deux belles passes lancées par Colin Kaepernick (pour Crabtree 19 yds, et surtout Davis 24 yds), ainsi que ses deux premières courses personnelles (consécutives, 9 yds et 7 yds). Mais ils sont bloqués par un sack alors qu'ils venaient de rentrer dans les 10 yards adverses et doivent se contenter d'un field-goal (36 yards).
7 - 3 Baltimore.

Sur le drive suivant, Flacco, sous pression et presque sacké, lance une passe un peu désespérée mais qui est quand même incroyablement captée par Anquan Boldin le long de la ligne de touche pour un énorme gain de 30 yards. Malheureusement, il est ensuite vraiment sacké à son tour et les Ravens doivent rendre le ballon.

Deuxième quart-temps : domination de Baltimore


Dennis Pitta TD
Getty Images / Al Bello
Le second quart-temps débute par 4 actions réussies consécutivement pour San Francisco (2 passes, 2 courses), mais LaMichael James commet alors un fumble, récupéré par Baltimore. Ce premier turnover du match amène un long drive pour les Ravens (10 actions, 75 yards au total) qui est conclu par une petite passe de Flacco vers Dennis Pitta pour un nouveau touchdown (cf. photo de gauche).
14 - 3 Baltimore.

Colin Kaepernick lance ensuite (sur la première action du drive suivant) une longue passe en direction du vétéran Randy Moss, et il est intercepté par un autre vétéran, le safety Ed Reed qui retourne jusqu'aux 38 yards de SF. C'est sa 9ème interception en playoffs dans sa carrière, record NFL à égalité avec 3 autres joueurs.
C'est également (et étonnament…) la toute première interception contre San Francisco en Super Bowl : en effet, malgré 5 SBs disputés, Joe Montana (4) et Steve Young (1) n'avaient JAMAIS été interceptés ( unsure!).
C'est aussi le second turnover en deux drives consécutifs pour les 49ers dans ce match, et les esprits commencent à s'échauffer sur le terrain (grosses fautes des deux côtés et presque une bagarre sur le terrain), probablement à cause de la frustration.
Ce turnover n'est cependant pas aussi coûteux que le premier, et ce, malgré la bonne position de départ de Baltimore. En effet, alors qu'ils se sont rapprochés à 14 yards et s'apprêtent à frapper un field-goal assez facile pour prendre 14 points d'écart, John Harbaugh appelle une tactique surprise : ils feintent le FG et tentent une course ! Mais Justin Tucker est poussé hors du terrain à 6 yards de l'embut, ce qui rend le ballon aux 49ers. Une décision assez bizarre de la part du coach des Ravens (en particulier parce qu'il y avait 9 yards à gagner pour un first-down, et 14 jusqu'à l'embut, ce qui rendait la tentative difficile, même avec l'effet de surprise). C'est la première fois dans l'histoire qu'un "fake FG" est tenté en Super Bowl… siffle

Jacoby Jones TD
Getty Images / Harry How
San Francisco ne parvient pas à progresser, et après un punt qui a bien failli se transformer en turnover contre Baltimore, ceux-ci débutent un nouveau drive en plutôt bonne position, avec un peu plus de 2 minutes à jouer. Et après deux passes incomplètes, Joe Flacco lance alors une bombe vers Jacoby Jones pour un gain de 56 yards et un nouveau touchdown.
La défense de San Francisco est doublement coupable sur cette action : d'une part, Jones était largement démarqué lorsque la passe est lancée, mais de plus il reçoit cette passe en tombant (cf. photo de droite) MAIS il n'est pas touché par aucun des deux défenseurs qui se précipitent (en retard) sur lui, ce qui lui permet de se relever et de courir vers l'embut pour marquer le touchdown… blink
21 - 3 Baltimore.

Il reste 1'45" dans cette mi-temps, l'occasion d'un dernier drive pour San Francisco. Ils parviennent bien à progresser jusqu'à 9 yards de l'embut des Ravens, mais pas à marquer le touchdown pourtant nécessaire à ce moment du match pour revenir un peu dans la partie. Ils doivent se résigner à frapper un FG.
21 - 6 Baltimore.

Halftime


Beyoncé
Wireimage / Kevin Mazur
C'est Beyoncé qui assure le show de la mi-temps (cf. photo de gauche ci-contre). Il y a quelques années, elle avait chanté l'hymne américain pendant le "Pre-Game Show" et avait été vivement critiquée pour ne pas l'avoir fait en direct. Du coup, elle a surpris les journalistes pendant sa conférence de presse d'avant-match en entonnant l'hymne a capella, histoire de prouver qu'elle savait aussi chanter en direct ! wink

Le spectacle est classique, mais on revient surtout aux sources (spectacle MUSICAL), ce qui est une bonne chose. Oubliés les spectacles des deux dernières années, fondés sur la danse (2010) et/ou sur la démesure (Madonna, 2011).
On repart sur quelque chose de plus intimiste (ou en tout cas avec moins de monde sur scène… wink2), et surtout plus LIVE et MUSICAL (avec de vrais musiciens).
Bien sûr, il y a toujours quelques effets visuels particulièrement réussis (images vidéo projetées sur la scène), et la scène elle-même, dessinant deux visages (cf. photo de droite ci-dessous) est également vraiment bien réalisée.

Super Bowl XLVII Haltime Show
Getty Images
Alors que l'on attendait une apparition de son mari (Jay-Z, l'un des rappeurs les plus connus au monde), c'est finalement la re-formation (ponctuelle) des Destiny's Child, groupe phare de la fin des années 90 (et dont Beyoncé était la leader), à laquelle nous pouvons assister (cf. photo de gauche ci-dessous).
Cela rappelle un peu le retour des Spice Girls lors de la cérémonie d'ouverture des JO 2012 (rappel : les deux groupes sont parmi les 3 meilleurs "groupes de filles" de tous les temps en terme de vente).

Au final, un excellent spectacle de mi-temps…

Analyse du match jusqu'ici :
La première mi-temps a été totalement dominée par Baltimore, en attaque comme en défense. Joe Flacco en est déjà à 3 TDs et 192 yards à la passe. siffle

Destiny's Child
Getty Images
Il a donc DÉJÀ égalé le record de 11 TDs sur une saison en playoffs, co-détenu par Joe Montana (1994) et Kurt Warner (2008). Il n'a pour l'instant lancé aucune interception pour ces 11 TDs, soit exactement la performance record de Joe Montana.

Pour San Francisco, cet écart de 15 points à remonter ne doit pas leur faire peur, puisqu'ils ont remonté 17 points lors de la finale de conférence (ce qui était un record pour une finale NFC). Néanmoins, le record en Super Bowl n'est que de 10 pointsneutral
D'autre part, les statistiques font état d'un bilan de 46-2 pour les équipes menant d'au moins 15 points à la mi-temps pendant cette saison (playoffs inclus). Enfin, les équipes perdant la "bataille des turnovers" (c'est à dire avec plus de turnover que leurs adversaires ; pour l'instant 0-2 contre SF) au Super Bowl sont à 4-34 (dont 1-18 sur les 19 derniers SBs).
Il va falloir se réveiller vite pour les 49ers… wink

Troisième quart-temps : "blackout" et "comeback"


Jacoby Jones Kickoff Return
Getty Images / Ezra Shaw
Baltimore récupère le coup d'envoi de la seconde mi-temps (puisqu'ils l'avaient décidé comme cela en gagnant le toss en début de match). Et Jacoby Jones retourne ce coup de pied d'engagement sur 108 yards !!
Un touchdown qui assomme San Francisco (cf. photo ci-contre) blink tongue. C'est un record NFL de longueur pour un "kickoff return" en playoffs (et à 1 yard du record absolu, saison régulière comprise). Le précédent record en playoffs était de 102 yards, en 2010 (Atlanta, Eric Weems).
Notons que Baltimore avait déjà marqué un kickoff return lors de leur précédent Super Bowl en 2000 (84 yds), c'est donc la première équipe avec deux de ces actions rares en Super Bowl.
28 - 6 Baltimore.

Super Bowl XLVII Power Outage
Getty Images / Ronald Martinez
Les 49ers débutent leur possession en attaque, lorsqu'au milieu de ce drive a lieu cet incident inattendu: environ la moitié des lumières du Superdome s'éteignent… blink
Le match est arrêté, il ne fait pas totalement noir mais il n'y a pas assez de visibilité. Les équipements de secours prennent le relais (d'ailleurs la couverture télévisée n'est pas interrompue), mais la panne se prolonge sur les principaux projecteurs (cf. photo ci-contre).

Et cette panne de courant va finalement durer 34 minutes !!! tongue
Difficile de ne pas être tenté d'aller se coucher à ce moment-là vu l'ampleur du score en faveur des Ravens, mais nous ne sommes qu'au tout début du troisième quart-temps, et c'est un tout autre match qui va débutersmile

Michael Crabtree TD
Getty Images / Rob Carr
Après avoir "meublé" pendant une demi-heure, on sent les commentateurs plutôt fatigués (en France comme aux États-Unis). Heureusement, les 49ers vont vite les réveiller ! fier

Sur la possession suivante en attaque pour San Francisco, Colin Kaepernick, après avoir lui-même contribué à la course dans ce drive, lance une belle passe de 31 yards pour un touchdown de Michael Crabtree, qui s'extrait magnifiquement d'une "tenaille" de deux défenseurs (28 - 13, cf. photo de droite ci-contre). Puis la défense de San Francisco réussit à bloquer Baltimore ("3 & out"), mais surtout, le punt est retourné sur 32 yards par Ted Ginn Jr, ce qui place les 49ers en excellente position (déjà sur les 20 yards adverses !) pour débuter.
Et il suffit d'une passe captée par Vernon Davis (14 yds), puis une course de Frank Gore (6 yds), le premier touchdown à la course de ce match (et le premier tout court pour SF, cf. photo de gauche ci-dessous), pour que San Francisco se retrouve à une possession d'écart et relance le match en un plus de 4 minuteslol
28 - 20 Baltimore.

Frank Gore TD
Getty Images / Chris Graythen
Et les ennuis ne sont pas terminés pour les Ravens ! non
Deux actions plus tard, ils commettent un fumble (Ray Rice), ce qui rend le ballon aux 49ers une nouvelle fois en bonne position (24 yds). Cette fois, pas de touchdown, mais un FG de David Akers (34 yds ; il l'a manqué de 39 yds, mais une pénalité de 5 yards lui permet un second essai, qui passe cette fois).

Résultat : en seulement 7 minutes de temps de jeu effectif, San Francisco a marqué 17 points sans en encaisser, et le "momentum" est désormais de leur côté…

Note : on ne peut pas vraiment dire que la longue coupure de courant a affecté la partie, mais ce qui est sûr, c'est qu'en comptant que le dernier drive de la première mi-temps a été pour San Francisco, puis le show de la mi-temps, puis le retour de Jacoby Jones, puis la coupure de courant, l'attaque des Ravens a au total du attendre 1 heure 30 (oui !! oui officiellement 84 minutes) en temps "réel" avant de revenir sur le terrain… De quoi les refroidir quand même un peu… wink
28 - 23 Baltimore.

Quatrième quart-temps : un match finalement serré


Colin Kaepernick TD
Getty Images / Christian Petersen
Sur la fin du troisième, Baltimore débute un long drive à cheval sur le quatrième. Ce drive va finalement durer 12 actions et plus de 5 minutes de jeu, et amène les Ravens sur la ligne des 1 yard de SF. Mais ils doivent se contenter d'un field-goal.
31 - 23 Baltimore.

La possession suivante de San Francisco ne dure pas longtemps : en 5 actions, ils remontent 76 yards (!), avec en particulier une longue passe pour Randy Moss (32 yds) et une longue course de Frank Gore (21 yds). Et c'est Colin Kaepernick lui-même (cf. photo ci-contre) qui marque le touchdown (15 yards, ce qui constitue le record pour un QB en SB, mais il faut dire qu'avant cette année ce genre de tactique était moins utilisée…). Il faut évidemment tenter la transformation à 2 points (car être mené de 1 ou 2 points revient au même), mais cette tentative échoue, donc San Francisco ne réussit pas à égaliser.
31 - 29 Baltimore.

Il reste alors un peu moins de 10 minutes à jouer, et l'écart est passé de 22 points au maximum à seulement 2 points, soit moins d'un field-goal. S'ensuit un nouveau long drive de Baltimore, émaillé de plusieurs pénalités (contre San Francisco), d'un challenge demandé (et réussi) par Jim Harbaugh, et qui se conclut finalement par un field-goal de Justin Tucker. 34 - 29 Baltimore.

Michael Crabtree Miss
Getty Images / Al Bello
Le plus important, c'est que ce drive a mangé 5'38", et qu'il faut maintenant un touchdown à San Francisco pour l'emporter (avec 4'19" à jouer, ce qui est largement suffisant). Ils progressent bien (une réception de Michael Crabtree pour 24 yds, et surtout une course de Frank Gore pour 33 yds), et se retrouvent à seulement 5 yards de l'embut lors du "2 minutes warning".
La première tentative ayant été utilisée pour arriver là, il leur reste 3 tentatives pour marquer ce touchdown décisif (rappel : un field-goal ne sert à rien à ce moment du match), mais ils tentent 3 fois une passe (ce qui leur a été reproché après le match, mais il est vrai que la défense de Baltimore était prête à défendre contre la course), et 3 fois la passe est incomplète. Sur la 4ème et dernière tentative (une passe vers Michael Crabtree dans l'embut, cf. photo ci-contre), Jim Harbaugh réclame une pénalité, mais celle-ci n'est pas sifflée (la plupart des analyses d'après-match montrent que les arbitres avaient raison).

Après cet échec, les Baltimore Ravens récupèrent donc le ballon, mais acculés sur leurs propres 5 yards (on rend le ballon à l'endroit où il était pour SF). Seulement, ils mènent au score et n'ont plus qu'à faire tourner l'horloge.
Comme il reste tout de même 1'46" (et que les 49ers ont encore un temps-mort à prendre), c'est un peu juste pour laisser filer le chrono jusqu'au bout en quatre tentatives (il restera quelques secondes).

Sam Koch Safety
Getty Images / Ronald Martinez
John Harbaugh décide alors d'une tactique "contre" (je ne sais pas comment l'appeler…), bizarre pour les non-connaisseurs, mais très logique. On se souvient à ce sujet de la fin du Super Bowl de l'année dernière (voir Super Bowl XLVI 2011-2012), où les Patriots avaient laissé les Giants marquer le touchdown pour avoir plus de temps sur l'horloge.
Cette fois, c'est l'inverse, il s'agit de manger le plus de secondes possibles pour empêcher tout retour de San Francisco. Avant la 4ème tentative, les Ravens appellent donc un temps-mort (pour être sûrs de ne pas être pénalisés), il reste 12 secondes au compteur. Puis ils s'alignent pour le punt, mais au lieu de frapper le ballon, Sam Koch part en arrière dans son embut et sort des limites du terrain (cf. photo ci-contre).
C'est donc un "safety" donné à San Francisco, qui leur rapporte 2 points, mais qui les prive surtout de 8 secondes !! roll
34 - 31 Baltimore.

Puis Sam Koch frappe le kick, et malgré le bon retour de Ted Ginn (32 yds), les 4 dernières secondes se sont écoulées, et les Baltimore Ravens remportent ce Super Bowl XLVIIsmile

  Score Final
Baltimore Ravens
San Francisco 49ers
3431

Conclusion


C'est donc le moment des confettis et de l'étreinte entre les deux frères Harbaugh (cf. photo de droite en bas). Puis celui de l'élection du MVP de ce match : c'est le quaterback de Baltimore, Joe Flacco, qui est choisi (cf. photo de gauche ci-dessous).

Joe Flacco MVP
Getty Images / Jamie Squire
Il le mérite, puisqu'il a vraiment mené son équipe à la victoire, surtout en première mi-temps. Mais c'est plutôt sur l'ensemble de ces playoffs 2012-2013 qu'il a été exceptionnel : 11 TDs, 0 interception, il égale donc le record de Joe Montana (dont je doutais à tort qu'il puisse le faire, voir ma présentation du match sur les NFL Playoffs 2012-2013).

Sur ce seul match, j'aurais plutôt choisi le receveur Jacoby Jones : certes, il n'a qu'une seule réception (Anquan Boldin en a 6 pour 104 yds), mais de 56 yards pour un TD. Et en plus, il a à son actif ce kickoff return de 108 yards (record NFL) qui a rendu le comeback des 49ers presque mission impossible. Ce n'est que la deuxième fois qu'un joueur peut se targuer de 2 TDs de plus de 50 yards dans un Super Bowl (après Ricky Sanders pour Washington en 1988).

Pour le dernier match de la légende Ray Lewis, c'est une superbe conclusion (même s'il a été quasi-invisible sur ce match, il n'est même pas le meilleur tacleur de son équipe, ce qui est rare sur sa carrière). Ses titres en 17 saisons : 12 fois élu au "Pro Bowl" (le match de gala entre les meilleurs joueurs), 7 fois élu dans l'équipe "All Pro" (équipe type de la saison), et désormais 2 bagues de Champion. Prochaine étape : le "Hall Of Fame"… wink

Les San Francisco 49ers ont remonté un écart maximum de 22 points (15 points à la mi-temps) jusqu'à 3 points (disons 5 sans le safety "donné"). Cela aurait pu être le plus incroyable comeback de l'histoire s'ils avaient gagné. Mais à deux reprises (en fin de chaque mi-temps), ils n'ont pas pu marquer un touchdown alors qu'ils étaient dans les 10 yards adverses, et ce sont ces actions décisives improductives qui leur coûte finalement le match.

Pourtant, ils dominent en statistiques globales : plus de 100 yards d'avance au total gagné (principalement côté course), une bien meilleure moyenne par course ou par passe, et 2 first-down de plus. Mais les actions DÉCISIVES ont été de la part de Baltimore.

John & Jim Harbaugh
Getty Images / Ezra Shaw
Notons également qu'ils sont largement battus sur les 3èmes tentatives : 2/9 contre 9/16 pour leurs adversaires (voir les stats globales en bas de cet article). Et c'est LA statistique qui TUE : ne pas réussir à bloquer les Ravens sur ces 3èmes tentatives a été le point manquant de ce match pour la défense de San Francisco (plus que de ne pas convertir eux-mêmes ces tentatives en attaque).

Quelques statistiques diverses :
  • Seul UN Super Bowl (Pittsburgh 35 - Dallas 31, en 1979) a vu les deux équipes marquer plus de 30 points. Si on pouvait se plaindre l'année dernière d'avoir eu un Super Bowl serré MAIS sans grande action, nous avons eu cette année un match serré au final ET avec beaucoup de longues actions d'éclat tongue.
  • Les Baltimore Ravens deviennent la SEULE équipe à avoir remporté plusieurs Super Bowls (2) sans avoir de défaite. En fait, ils supplantent justement San Francisco dans cette statistique (qui était à 5 victoires, 0 défaite).
  • Avec un total de 4 heures 14 minutes (pubs comprises), ce Super Bowl est le plus long de l'histoire (à cause de la coupure de courant).
Rendez-vous la saison prochaine, le 2 février 2014 au MetLife Stadium à East Rutherford, New Jersey (dans la banlieue de New York) où aura lieu le Super Bowl XLVIIIbig_smile
Note importante : ce sera le premier Super Bowl à être joué en extérieur dans une "ville froide", les quelques autres ayant été disputés dans des stades couverts. La température (et la météo en général) pourrait donc être le point le plus discuté de ce futur Super Bowl (même le traditionnel "Halftime Show" est concerné !)… Bye-bye !!
FIRST QUARTERBALSF
TD10:36Anquan Boldin 13 Yd Pass From Joe Flacco (Justin Tucker Kick)70
FG03:58David Akers 36 Yd73
SECOND QUARTERBALSF
TD07:10Dennis Pitta 1 Yd Pass From Joe Flacco (Justin Tucker Kick)143
TD01:45Jacoby Jones 56 Yd Pass From Joe Flacco (Justin Tucker Kick)213
FG00:00David Akers 27 Yd216
THIRD QUARTERBALSF
TD14:49Jacoby Jones 108 Yd Kickoff Return (Justin Tucker Kick)286
TD07:20Michael Crabtree 31 Yd Pass From Colin Kaepernick (David Akers Kick)2813
TD04:59Frank Gore 6 Yd Run (David Akers Kick)2820
FG03:10David Akers 34 Yd2823
FOURTH QUARTERBALSF
FG12:54Justin Tucker 19 Yd3123
TD09:57Colin Kaepernick 15 Yd Run (Two-Point Pass Conversion Failed)3129
FG04:19Justin Tucker 38 Yd3429
SF00:04Sam Koch Ran Out Of End Zone3431
Statistiques Globales
BAL
SF
1st Downs2123
Passing 1st downs1313
Rushing 1st downs69
1st downs from Penalties21
3rd down efficiency9-162-9
4th down efficiency0-20-1
Total Plays7060
Total Yards367468
Yards per play5.27.8
Passing274286
Comp - Att22-3316-28
Yards per pass8.310.2
Interceptions thrown01
Sacks - Yards Lost2-133-16
Rushing93182
Rushing Attempts3529
Yards per rush2.76.3
Red Zone (Made-Att)2-42-6
Penalties2-205-33
Turnovers12
Fumbles lost11
Interceptions thrown01
Defensive / Special Teams TDs10
Possession32:2327:37