Accueil

 

Contact

 

 

 

#1  28-02-2014 15:43:24   Bilan JO Sochi 2014 : Patinage de Vitesse, Short-Track

Les deux sports peuvent être regroupés dans le même article, car il s'agit avant tout de vitesse sur glace, mais ils n'ont pas lieu dans la même patinoire.
Ils contiennent beaucoup d'épreuves : 12 pour le patinage de vitesse (ce qui est le maximum pour un seul sport, à égalité avec le ski de fond) et 8 pour le short-track.

Organisation


Ireen Wüst
Afp
Les épreuves de patinage de vitesse sont organisées dans un ordre cohérent de distances : le demi-fond pour commencer, puis le sprint, en augmentant ensuite la distance course par course pour arriver sur la distance la plus longue, et en terminant par la course par équipe. Le tout en alternant entre compétition masculine et féminine. Bref, c'est très biensmile

En revanche, le short-track semble être organisé n'importe comment blink !! On a le plus souvent 3 distances différentes le même jour, voire même des relais placés entre deux courses individuelles… Les sessions (pour peu que l'on veuille les regarder sur le channel international, car sur FranceTv c'est le service minimum…) sont donc extrêmement difficiles à suivre, on sait rarement où on en est dans les épreuves. sad

Les points forts

  • La performance globale exceptionnelle des Pays-Bas en patinage de vitesse. C'est en fait LA PERF de ces Jeux, toutes disciplines confondues, car JAMAIS une nation n'avait autant dominé un sport aux Jeux Olympiques (record LARGEMENT battu).
    • 23 médailles blink (en 12 épreuves, soit un total de 36 médailles distribuées : 64 %). C'est plus du triple des Jeux de 2010 (7), et plus du double de leur record établi en 1998 (11 dont 5 titres). Cela représente aussi la quasi-totalité de leurs médailles obtenues à Sochi (une médaille de bronze supplémentaire en short-track). Rappelons que les Pays-Bas terminent finalement à la 5ème place du classement général des médailles, et ce donc avec un seul sportlol
    • 8 médailles d'or (67 % des titres). 5/6 chez les hommes, 3/6 chez les femmes. À noter que le grand chelem chez les hommes est raté de très peu, puisque la course du 1500 m est perdue face au polonais pour seulement 3 MILLIÈMES de seconde (sur 1'45" de course… roll).
    • Si la France a encensé son triplé en ski cross, que dire des 4 triplés des Pays-Bas en patinage de vitesse tongue !! 3 chez les hommes, 1 chez les femmes.
    • Individuellement, la reine de ces Jeux est Ireen Wüst (cf. photo de droite ci-dessus), qui a obtenu 5 médailles (2 or, 3 argent). Cela se rajoute à ses deux médailles à Turin et celle de Vancouver, soit un total de 8 médailles, dont 4 titres olympiques. Elle est de loin l'athlète la plus profilique des Pays-Bas aux Jeux Olympiques.
  • Du côté du short-track, la star des Jeux s'appelle Viktor Ahn (cf. photo de gauche ci-dessous), qui a remporté 4 médailles dont 3 en or (plus une en bronze). Il ré-itère donc exactement (3 or, 1 bronze) sa performance de 2006 à Turin (il n'était pas présent à Vancouver). Cependant, il s'appelait à l'époque Ahn Hyun-soo et concourait pour la Corée du Sud, alors que désormais il est citoyen russe.
    Ses 6 titres olympiques le placent dejà troisième au classement historique : devant lui ne figurent plus que Björn Daehlie et Ole Einar Bjoerndalen, avec huit.

Médailles


On l'a vu ci-dessus, les Pays-Bas n'ont laissé que des miettes aux autres nations wink2. Derrière leurs 23 médailles, la meilleure nation est la Pologne avec seulement 3 médailles…
En short-track, la Russie réussit à prendre la tête grâce à la nationalisation de Ahn, qui apporte à lui seul 4 des cinq médailles du pays. Et du coup, la Corée du Sud, plutôt habituée à la première place, chute à la troisième.

Patinage de Vitesse
RangPaysOrArgentBronzeTotal
1Pays-Bas  Pays-Bas87823
2Pologne  Pologne1113
3Corée du Sud  Corée du Sud1102
 République Tchèque  République Tchèque1102
5Chine  Chine1001
6Russie  Russie0123
7Canada  Canada0112
Short-Track
RangPaysOrArgentBronzeTotal
1Russie  Russie3115
2Chine  Chine2316
3Corée du Sud  Corée du Sud2125
4Canada  Canada1113
5Italie  Italie0123
6Etats-Unis  Etats-Unis0101
7Pays-Bas  Pays-Bas0011

Les français


   Inexistants : en short-track, seulement 2 places de finalistes (1 homme et 1 femme), et encore, il s'agissait que de la "petite finale" (sans médaille en jeu). Avec finalement une 8ème et une 10ème place. Sinon, rien… À part des éliminations parfois dès les quarts de finale. neutral
Quant au patinage de vitesse, la situation se répète malheureusement d'olympiade en olympiade (et je continue donc de l'écrire hmm…). Sans lieu correct pour s'entraîner (il n'existe aucun anneau de vitesse en France) et sans soutien de leur fédération, les athlètes qui réussissent à se qualifier pour représenter la France aux Jeux sont déjà des héros. Cette année, on a ainsi participé à 3 courses (sur les 12 organisées). Et les résultats sont bien sûr assez anecdotiques : Ewen Fernandez a pris la 18ème place du 5000 m, Benjamin Macé la 29ème du 1000 m, et accompagnés d'Alexis Contin, ils ont pu participer à la course par équipe. Mais dans cette dernière, ils ont immédiatement débuté par un match contre les Pays-Bas, inutile donc de vous préciser le résultat… wink

Viktor Ahn
Afp / Jung Yeon-Je
Ces résultats sont moins bons que ceux de 2010, où Alexis Contin avait fait une place de 4 et une de 6, mais l'important c'est qu'il n'y a toujours pas de véritable équipe de France en vitesse (et le nombre de compétiteurs en short-track est également en baisse). Tout cela est principalement de la faute de la fédération des sports de glace (FFSG), qui n'a toujours pas changé, et continue à tout miser sur le patinage artistique, délaissant la vitesse, le short-track, le bobsleigh, la luge… (sans même parler du hockey qui a carrément décidé de faire scission). Et je ne suis pas le seul à le dire, d'après Benjamin Macé lui-même : "Il n’y a personne au monde que je déteste plus que les dirigeants de notre fédération. Ils nous ont pourris la vie pendant trois ans. C’est malheureux à dire, mais c’est comme ça" (lire l'article sur l'Equipe).
Pour la 4ème olympiade de suite, la France n'obtient AUCUNE médaille sur glace (la dernière date de 1998 en patinage artistique)… blink

Retransmission FranceTV


  NULLE : ce sont DE LOIN les deux disciplines à la fois les PLUS MAL DIFFUSÉES et les PLUS MAL COMMENTÉES !! yikes sad
Et pour être honnête, ce sont aussi les seules où on peut vraiment reprocher à FranceTv d'être en-dessous de tout (dans les autres sports, il y a certes des problèmes, mais globalement cela reste acceptable).
Du côté de la diffusion, on n'a le droit, sur les deux sports, qu'à des "petits bouts" de compétition, ce qui n'a strictement aucun intérêt. Bon, il est assez logique de ne pas diffuser en intégralité les 8 paires d'une course de 1500 m, mais il serait beaucoup plus intéressant de les enregistrer et de monter un résumé, diffusé ensuite en différé. Au moins, on pourrait "suivre" la compétition. Là c'est n'importe quoi, on voit des paires au hasard, selon les trous sur le planning. neutral
Quant aux commentaires, c'est exactement le même problème qu'il y a quatre ans : Nelson Monforthmm Il n'y connait absolument RIEN, et se sert des quelques minutes de direct qu'on lui octroie pour asséner des commentaires dithyrambiques qui n'ont rien à voir avec ce qui se passe à l'écran. Lorsqu'on lui adjoint Philippe Candeloro sur le short-track pour ne pas le laisser "en roue libre", cela semble se calmer un temps, mais on retrouve vite les jeux de mots pourris, irrespectueux envers les athlètes.
PS : et qu'il arrête de dire que les français n'ont "pas de chance" en short-track, ce n'est pas vrai. 80% des chutes sont dues au patineur lui-même, et quand ce n'est pas le cas (acrochage), il y a repêchage.