Accueil

 

Contact

 

 

 

A lire également : Au revoir (bis)

#1  20-06-2008 03:47:05   Au revoir...

La France est donc éliminée de cet Euro 2008... Et en même temps disparaît mon intérêt pour la compétition.

FranceFrance / Italie : 0 - 2 | La France a été logiquement éliminée par l'Italie, qui a sût profiter du fait que les Pays-Bas ont "joué le jeu" (même avec une équipe légèrement remaniée) en battant la Roumanie pour se qualifier en quart de finale.
Sur le match lui-même, les français pourront prétexter des circonstances de match peu favorables, voire malchanceuses : d'abord la sortie sur blessure dès la 8ème minute de Franck Ribery, l'un des seuls bleus capable de créer un peu de jeu dans cet Euro, puis le penalty assorti d'un carton rouge pour Eric Abidal à la 25ème, offrant le premier but italien. Enfin, le fait que ce soit Thierry Henry qui détourne involontairement le coup franc amenant le deuxième but.
Hormis cette malchance, il faut admettre que l'équipe de France n'a pas été ridicule dans ce match, et par certains moments on pouvait même en oublier qu'ils jouaient à 10 contre 11...

Néanmoins, la France, favori possible au début de la compétition, termine dernière de son groupe avec 1 nul et 2 défaite, 1 but marqué contre 6 buts encaissés... C'est un ECHEC cuisant, quoi qu'en dise le sélectionneur "farfelu" qui refuse de prononcer le mot.
On peut toujours dire qu'on n'a pas eu de chance, il n'empêche que sur l'ensemble des trois matchs il est clair que l'équipe présentée N'AVAIT TOUT SIMPLEMENT PAS LE NIVEAU pour se qualifier. Et je ne vois pas pourquoi le sélectionneur (au contraire de certains joueurs lucides comme Patrice Evra qui analysent correctement la défaite) tente vaguement d'avancer des excuses "bidon" ou des "projets d'avenir" alors que 90% des supporters ont VU les matchs et SAVENT que l'équipe était tout simplement NULLE durant cet Euro.

Du côté individuel, certains "cadres" (d'autres diront "vieux") n'ont pas été à la hauteur :
- Lilian Thuram, perché du haut de ses 142 sélections, non seulement n'a pas pesé de son expérience, mais en plus a été l'un des artisans de la lourde défaite contre les Pays-Bas (et du coup, n'a pas été aligné contre l'Italie).
- Willy Sagnol a montré son insuffisance sur le côté gauche, lui aussi a été écarté contre l'Italie (mais du coup, la défense proposée lors de ce match décisif était inédite, un choix particulièrement risqué de la part de Domenech).
- Patrick Viera n'a pas joué, à cause d'une blessure mal résorbée. Fallait-il le garder  dans la sélection UNIQUEMENT parce qu'il en était le capitaine incontesté ? Argument hautement discutable...
En revanche, certains autres "vieux" (comme quoi l'âge n'est pas le SEUL critère) n'ont pas démérité :
- Gregory Coupet s'est pris beaucoup de buts, mais pour la quasi-totalité de ceux-ci, il n'y pouvait rien. Il a au contraire sauvé 3 ou 4 situations critiques.
- Thierry Henri n'a certes marqué qu'un seul but (le seul de l'équipe), mais il n'a pas été servi par ses coéquipiers, on ne peut donc pas lui reprocher quelque chose qui est plutôt à mettre au crédit d'un "déficit offensif général".
- Claude Makelele en milieu de terrain a été EXCELLENT (l'un des meilleurs bleus tous postes confondus), en tout cas par rapport à la performance de l'équipe globale.

Certains "jeunes" n'ont pas concrétisé les espoirs que l'on mettait en eux :
- au premier rang desquels Karim Benzema s'est révélé timoré et intimidé contre la Roumanie et transparent contre l'Italie.
- quant à Gomis, on cherche encore UNE action où il se soit mis en valeur..
D'autres "jeunes" auraient sans doute mérité un plus grand temps de jeu :
- Clerc, dans le match contre l'Italie, était encore imprécis dans ses centres, mais a surtout été handicapé par une mauvaise coordination de l'ensemble de l'équipe qui semblait "découvrir" qu'il y avait un joueur sur le couloir droit... (à de nombreuses reprises, il était démarqué mais personne ne songeait à lui passer le ballon).
- Patrice Evra a été excellent pendant le peu de temps de jeu qu'on lui a attribué (c'est à dire contre l'Italie), il fera partie à coup sûr de "l'équipe type" du futur.
(A part, parce que plutôt bon, mais sans impact majeur, le cas Jeremy Toulalan, qui a bien remplacé Viera, sans erreur, mais également sans les inspirations géniales de "l'ancien").

Mais bizarrement, c'est de la part de la "génération intermédiaire" que sont venues les plus grandes déceptions. En mettant à part le cas Franck Ribery, qui n'a rien à se reprocher et qui aurait pu être le grand animateur du troisième match s'il ne s'était pas blessé dès le début, c'est incontestablement dans cette catégorie que l'on trouve les "plus mauvais joueurs de cet Euro" (et ce n'est pas la peine de les accabler en précisant leurs erreurs, tout le monde les a vues, reste juste à espérer que l'on ne verra plus ces 2 joueurs en équipe de France...) :
- Florent Malouda
- Eric Abidal (sans même compter le penalty..)

Les errances individuelles de certains, la méforme (ou les blessures) d'autres ne suffisent pas à expliquer la débâcle. Il y a avait également un état collectif déficient, et c'est peut-être ENCORE PLUS GRAVE.
Perdre (même largement) contre l'équipe (qui semble) la plus en forme du moment et perdre sur un match décisif émaillé de nombreuses malchances n'aurait pas été si dramatique.. Mais il y a eu "Roumanie - France"...
Dans ce premier match, l'équipe de France n'a RIEN fait, RIEN tenté, juste montré son insuffisance et son "NON-ENVIE" de jouer (ce qui est pire que le cas des roumains, qui eux, avaient au moins une "stratégie" derrière tout ça). Elle a également révélé que les automatismes offensifs entre les joueurs N'ETAIENT PAS EN PLACE. Le deuxième match a révélé qu'en plus les automatismes DEFFENSIFS n'y étaient pas non plus..
En gros, IL N'Y AVAIT PAS D'EQUIPE dans cet Euro, juste une accumulation de compétences (et en plus, certaines étaient discutables).

On en vient donc naturellement au rôle et à la responsabilité du sélectionneur...

1) Raymond Domenech n'a PAS CHANGE entre 2006 et 2008. Si on est arrivé en finale en 2006, c'est que les JOUEURS n'avaient pas les mêmes travers que ceux que j'évoquais plus haut. Malheureusement, en 2008, les joueurs n'ont pas suffit à contre-carrer l'effet néfaste du sélectionneur.

2) La sélection en elle-même peut être discutée (par exemple le cas Viera), mais elle le serait MOINS SANS les déclarations de Domenech après l'élimination : "cette équipe a de l'avenir", "l'Euro n'était qu'une étape pour la Coupe du Monde 2010"..
S'il s'agissait réellement de "sacrifier" l'Euro pour l'avenir de l'équipe dans 2 ans (ce qui, déjà, est en soi discutable), alors POURQUOI sélectionner des anciens tels Thuram et Makelele (dont on savait à l'avance que c'était leur dernière compétition) et pas des "espoirs" tels que Diarra, Mexes, Clichy, et d'autres.. ??!

3) Le coaching pendant les matchs était PARTICULIEREMENT NUL : quel interêt de remplacer, IMMEDIATEMENT après le penalty, Nasri par Boumsong, alors que l'on était mené 0-1 dans un match que l'on devait ABSOLUMENT gagner ? Il fallait au contraire accepter de prendre des risques avec une défense à 3 afin de laisser le virevoltant Nasri se procurer d'éventuelles occasions..

4) Depuis le début de son investiture, Raymond Domenech a été le champion de la MAUVAISE COMMUNICATION.. Rappelez-vous les matchs de qualification pour le Mundial où il se satisfaisait d'un match nul contre les Iles Feroe (sans manquer de respect, mais bon..). JAMAIS Domenech n'a livré une analyse de match honnête, cadrant avec l'esprit général (du public et des journalistes). JAMAIS il n'a admis que l'équipe avait été mauvaise (voire nulle), on l'a même vu APPLAUDIR à la fin du match contre la Roumanie...
Mais plutôt que d'admettre un échec (même si sur certains matchs, ce n'est pas lui qui est en cause), il préfère les "bons mots", les phrases toutes faites, au mépris non seulement des journalistes (c'est son droit de ne pas aimer les journalistes et les conférences de presse), mais SURTOUT AU MEPRIS DES FRANCAIS, supporters ou pas, qui écoutent (ou lisent) également ses propos.
@Domenech : quand l'équipe de France perd, ou fait match nul contre une équipe faible, c'est MAUVAIS, certains supporters PLEURENT, ce n'est pas le moment pour dire "y'a eu de belles actions" ou "on verra au prochain match" ou "1 point c'est pas si mal, ça va être serré jusqu'au bout"...
Quand on est mauvais, on est mauvais, point. Il faut l'admettre et le DIRE.

5) Dans la série du point précédent, la référence du sélectionneur à sa vie privée à la fin du match contre l'Italie est probablement la goutte d'eau qui fera (espérons-le) déborder le vase..
Même s'il a essayé de minimiser l'incident le lendemain (son portable a dû sonner toute la nuit...), cela s'inscrit tout à fait dans sa logique de communication : j'en ai RIEN A FOUTRE de l'équipe de France, c'est un travail comme un autre, qu'ils perdent ou qu'ils gagnent je suis toujours payé (cher, 40k), peu m'importe ces incultes de journalistes je m'accrocherai à mon poste quoi qu'il arrive...

Pour finir sur une note positive, soyons conscient qu'il y a en France de nombreux talents pour prendre la relève de cette équipe déficiente (dans l'ordre, du goal vers l'attaque) :
Mandanda - Clichy, Evra, Clerc, Mexès - Toulalan, Diarra, Ben Arfa - Benzema, Anelka, Cisse

Au revoir les Bleus...
Adieu Domenech.