Accueil

 

Contact

 

 

 

#1  08-07-2014 18:32:12   Coupe du Monde FIFA 2014 : quarts de finale

C'était prévisible, les enjeux augmentant, les matchs deviennent plus serrés, plus tendus, et du coup beaucoup moins spectaculaires que lors du premier tour, ou même des 8èmes de finale.
  • France - Allemagne (0-1) : le plus attendu (pas que des français) des quarts s'est joué à peu de chose, en l'occurence un coup de pied arrêté en début de match. Les deux équipes étaient de force égale, mais la France a manqué de réussite dans ses attaques, alors que l'Allemagne a su concrétiser assez tôt dans le match (12ème minute). Notons que la France n'a pas démérité dans cette compétition, atteignant le stade "prévu" en fonction du tirage au sort, qui lui était TRÈS favorable au vu de son piètre classement FIFA. Le groupe était "facile", et l'adversaire potentiel en 8ème était "jouable", quel qu'il soit. L'objectif minimum était donc les quarts dès le tirage au sort. Après, ça dépendait de l'adversaire, et bon, il se trouve qu'on est tombé sur une bonne équipe d'Allemagne… wink2 Aidés par un Neuer impeccable dans les cages, les allemands accèdent pour la quatrième fois consécutive aux demi-finales (record).
  • Brésil - Colombie (2-1) : grâce à un but rapide (7ème) de leur capitaine, le parisien Thiago Silva, les brésiliens ont pu gérer le match. Rythme soutenu et beaucoup de fautes, ce qui a finalement donné un carton jaune pour Silva (sur une faute idiote) qui le privera de la demi-finale. En plus, leur meilleur joueur Neymar est sorti sur blessure grave et sera également absent. Note : les 3 buts ont été marqués par des joueurs de Ligue 1 française (Silva, Luiz et Rodriguez, même si David Luiz n'a pas encore joué avec le PSG).
  • Argentine - Belgique (1-0) : match très moyen, avec un rythme lent et TRÈS peu d'occasions (en fait, il n'y a eu que 3 tirs cadrés dans TOUT le match unsure !). Le scénario ressemblait au match de la France, avec un but très tôt (8ème, Higuain), puis plus rien. Mais avec l'intensité en moins, et deux équipes qui se traînaient sur le terrain.
  • Pays-Bas - Costa Rica (0-0, 4-3 tab) : match sans but, mais plaisant à voir… Avantage global aux Pays-Bas, mais le gardien costa-ricain Keylor Navas a fait un festival d'arrêts spectaculaires. Le Costa Rica a également eu de la chance avec un poteau à la 82ème minute, et un sauvetage in-extremis sur la ligne dans les arrêts de jeu (90+3). On arrive donc aux prolongations, ce qui est plutôt une mauvaise nouvelle pour les Pays-Bas, puisque leurs 4 prolongations en Coupe du Monde ont été synonymes d'élimination pour eux (1938, 1978, 1998, et la dernière finale de 2010). Encore de bons arrêts pour Navas, et encore de la chance, cette fois une barre transversale qui sauve le Costa Rica (119ème) ! On arrive à la fin (120ème), on annonce une minute de temps additionnel, et c'est alors qu'à la dernière seconde le coach des Pays-Bas, Louis van Gaal, fait sortir son gardien titulaire pour le remplacer par Tim Krul blink !! C'est une décision incroyable (mais pourtant préparée, puisqu'il a réservé son dernier changement pour cela), d'autant que Krul (qui n'a donc pas joué une seule seconde dans cette Coupe du Monde) ne semble pas un spécialiste des penaltys : il n'en a arrêté que 2 sur 20 lors des quatres dernières saisons en Angleterre. Et pourtant, il devient le héros de ce match en arrêtant 2 tirs et qualifiant les Pays-Bas lol ! Les Néerlandais remportent donc enfin un match en prolongation en Coupe du Monde, stoppant en même temps une autre série : les neuf dernières séances de tirs au but en Coupe du Monde avaient été remportées par l'équipe qui tirait en premier (et c'est le Costa Rica qui a débuté cette série).
Ce dernier quart, malgré ce score de 0-0, était le meilleur match de ce tour, grâce aux occasions multiples (même si quasi-uniquement du côté Pays-Bas), les arrêts spectaculaires et le suspense de la fin du temps réglementaire (y compris pendant les prolongations).
Globalement, on remarquera que les matchs disputés à 17h (12h au Brésil) ont été bien moins intenses et intéressants que ceux disputés à 22h (17h au Brésil, sachant que la nuit tombe bien plus vite qu'en France, il fait presque nuit en fin de match). La chaleur a indiscutablement été un problème… neutral Cela s'était moins vu lors des tours précédents, mais l'accumulation des matchs commence à peser, et les conditions climatiques rajoutent à la fatigue. Heureusement, les deux demi-finales (ainsi que les finales) seront à 22h, c'en est fini des matchs à 17h.

On peut dire de ces quarts de finale que ce sont finalement les quatres favoris qui se sont imposés, ce qui est une bonne chose, puisque cela nous promet de belles demi-finales… smile
À signaler que c'est la première fois depuis 1970 que deux équipes sud-américaines joueront les demi-finales de la Coupe du Monde. La parité "Europe - Amérique" est donc préservée (8 sur 16 en 8èmes, 4 sur 8 en quarts, et donc 2 sur 4 en demies).
Ce sera donc :
  • Brésil - Allemagne, un "faux classique" puisque leur seule confrontation en Coupe du Monde est la finale 2002 (remportée par le Brésil).
  • et Pays-Bas - Argentine, un "vrai classique" puisque ces deux équipes se sont affrontées 4 fois (en Coupe du Monde) : les Pays-Bas ont éliminé l'Argentine en 1974 (deuxième tour) et 1998 (quart de finale), tandis que l'Argentine a remporté la finale 1978 (à domicile). Avec en outre un match nul et vierge dans les phases de poule en 2006.