Accueil

 

Contact

 

 

 

#1  22-09-2011 21:35:37   Des particules mesurées à une vitesse dépassant celle de la lumière

MpokNews
Administrateur
Inscription: 06-02-2006
Messages: 149

Contredisant les théories formulées par Albert Einstein, des physiciens du CNRS ont mesuré des neutrinos à un …

Lire l'article…


Administrateur MpokNews

#2  23-09-2011 09:33:56

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

Il faut rester prudent. Mais, si le résultat est confirmé par d'autres expériences, ce sera la plus grande découverte de ces 100 dernières années.

Elle remettra en cause toute une partie de la relativité générale et obligera à repenser toute la physique moderne.

Plus d'informations : http://public.web.cern.ch/public/Welcome-fr.html

Dernière modification par Robocop (26-09-2011 10:48:27)

#3  26-09-2011 07:37:33

Mpok
Habitué très actif
Inscription: 06-02-2006
Messages: 402

Hmm… unsure

Évidemment, cette annonce fait les journaux de 20h (TF1 et FR2) qui sont friands de ce genre de news "sensationnelles"…
Dans les deux reportages cependant, on se garde bien de conclure, et c'est bien vu.

Je reprocherais juste (aux deux chaînes ; les reportages étaient très semblables, comme souvent…) d'avoir mis l'accent sur Einstein.
Car cela n'a rien à voir :
- Einstein a établi des équations théoriques, qui ont ensuite été vérifiées par les expériences (certaines bien après sa mort).
- ici, on a une expérience qui semble réfuter la théorie (issue en partie des travaux d'Einstein). Mais sans aucune explication théorique avancée par les chercheurs…
Il n'y a donc aucun parallèle entre les deux démarches (mais j'excuse volontiers les deux chaînes wink, qui marquent les esprits grâce à cette "pirouette").

Sur le fond, et d'après ce que je lis de l'article (d'autant que je suis assez "aware" sur le sujet…), je doute fortement de la réalité de la conclusion.
Comme il est bien expliqué dans la fin de l'article, les neutrinos sont "particulièrement insaisissables". D'une part, on ne produit pas un "faisceau" de neutrinos comme on produit un faisceau de protons (dans le LHC par exemple). D'autre part, ces particules ne réagissant pas aux champs magnétiques (ni à la gravitation), on ne peut pas les diriger vers une cible quelconque.
Comment donc les chercheurs peuvent-ils prétendre que les neutrinos qu'ils captent à l'autre bout de leur "expérience" sont ceux qu'ils ont "émis" à l'origine ?
C'est impossible… neutral
Et du coup, une mesure de la vitesse (même super-précise) est forcément liée à de nombreux paramètres extérieurs (il suffit par exemple que le détecteur capte justement à ce moment là un neutrino provenant d'une autre source pour fausser le résultat).
Notons à ce sujet que le détecteur du Gran Sasso en question, bien connu depuis plusieurs années puisqu'il est impliqué dans plusieurs expériences, ne parvient à capter qu'une fraction infime (des millionnèmes de pourcent) des neutrinos qu'il est susceptible de recevoir. Il semble donc statistiquement difficile de conclure sur une mesure de vitesse à 2 millièmes.

L'article (et les reportages des 20h) étant évidemment grand public, il n'est fait aucune mention du protocole scientifique employé, ce qui me prive d'un argument éventuel. L'annonce provenant d'une entité reconnue, je peux espérer qu'elle est digne de foi. Mais certaines "découvertes" ont été contredites après coup (je pense en particulier à la fameuse "fusion froide" ou "mémoire de l'eau"), donc on ne peut se prononcer pour l'instant (je dis juste que d'après ce que dit l'article, cela me semble VRAIMENT léger…).

#4  19-11-2011 07:18:57

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

Les nouvelles mesures menées par les chercheurs de l’expérience OPERA confirment leurs précédents résultats sur la vitesse de déplacement des neutrinos

Des chercheurs de l’IPHC de Strasbourg ont participé à une nouvelle expérience à Gran Sasso, qui a permis de confirmer les observations annoncées le 23 septembre dernier : les neutrinos vont plus vite que la lumière.

La révélation fin septembre des résultats de l’expérience Opéra au laboratoire de Gran Sasso, près de Rome, avait fait l’effet d’une bombe. Pour la première fois, des physiciens montraient qu’une particule, le neutrino, se déplaçait plus vite que la lumière. Ce qui remettait en cause un dogme : la vitesse de la lumière ne peut pas être dépassée.

La moitié des critiques écartée
Incrédule, la communauté scientifique avait passé l’expérience au crible et émit une série de critiques expérimentales. Une partie d’entre elles concernait la détermination statistique du temps d’arrivée des neutrinos au détecteur et la structure temporelle large du faisceau de neutrinos. « Nous avons modifié le faisceau en utilisant cette fois-ci une impulsion de protons très courte de trois nanosecondes, explique Marcos Dracos, de l’Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC) de Strasbourg. Du coup, on a pu suivre individuellement une vingtaine de neutrinos, en sachant pour chacun à quel moment le proton l’a créé. »

Cette expérience a pris une dizaine de jours, et a confirmé la vitesse observée lors de la première expérience « avec la même précision que celle obtenue avec trois ans de données ». L'Alsace.fr

« Avec ces résultats, nous avons écarté la moitié des critiques, reprend le chercheur. La prochaine expérience, l’année prochaine, va prendre en compte celle concernant la mesure du temps par GPS et une possible distorsion introduite par l’effet satellite. Nous utiliserons pour cela un réseau de fibres optiques de l’Observatoire de Paris, avec une précision de l’ordre de la nanoseconde. »

Les chercheurs attendent aussi avec impatience les résultats d’une expérience indépendante américaine, qui devraient tomber dans les prochains mois.
L'Alsace.fr