Accueil

 

Contact

 

 

 

#1  17-08-2009 23:09:49   LHC : les yeux plus gros que le ventre ?

Mpok
Habitué très actif
Inscription: 06-02-2006
Messages: 402

Suite des "mésaventures" du LHC...

Cet article (nouvelle physique au lhc faudra-t-il attendre 2012 ?, passé sur le  …

Lire l'article : LHC : les yeux plus gros que le ventre ?

#2  02-11-2009 09:11:23

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

C'est reparti !

"Le week-end dernier (du 23 au 25 octobre), les particules ont fait leur grand retour au LHC après l’arrêt d’une année imposé par l’incident de septembre 2008. Elles ont circulé dans le sens des aiguilles d’une montre dans un secteur, et dans le sens inverse dans un autre secteur. ALICE et LHCb, les deux expériences qui se situent sur les portions concernées des lignes de faisceaux, ont pu observer les premiers effets de la circulation des faisceaux dans la machine."

Pour des informations plus complètes : Les particules sont de retour!

#3  13-11-2009 11:23:44

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

9 Novembre 2009 : Les particules ont fait la moitié du tour du LHC !

Splash événement enregistré par l'expérience CMS, le 7 Novembre. Le calorimètre électromagnétique est en rouge, le calorimètre hadronique en bleu, le système à muons est jaune et magenta. Le détecteur de muons baril était en veille et le trajectographe interne était hors tension.
http://public.web.cern.ch/public/features/0911_CMS_splash.png

Le samedi soir, vers 8 h, après avoir traversé le détecteur LHCb, pour la première fois depuis l'incident de l'an dernier, les protons sont arrivés aux portes de l'expérience CMS, complétant ainsi la moitié du voyage autour de la circonférence du LHC.

Les protons de basse énergie du LHC ont été jetés dans un collimateur juste en amont de la caverne de CMS. Les calorimètres et des chambres à muons de l'expérience, vu les traces laissées par des particules provenant du point de dumping (un événement soi-disant «splash», voir image). Pendant le week-end, des grappes de protons ont également été envoyées dans le sens horaire en passant par le détecteur ALICE et ont été jetés au point 3.

ça roule, mais jusqu'à quand ?

#4  29-11-2009 18:02:54

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

Cela a fait boum ?

Les premières collisions de particules dans le Grand collisionneur de hadrons (LHC), l'accélérateur géant du Centre européen de recherches nucléaires (Cern), ont eu lieu lundi après-midi (23 novembre), trois jours seulement après le redémarrage du LHC, a annoncé le Cern dans un communiqué.(AFP)

Ces collisions de protons en sens inverse doivent faire jaillir des particules élémentaires encore jamais observées et créer pendant un instant les conditions qui prévalaient dans l'univers juste après le Big Bang, avant que les particules élémentaires ne s'associent pour former les noyaux d'atomes.
(AFP)

La suite du programme sera une phase de mise en service intense en vue de l’accroissement de l’intensité des faisceauGroupe de particules circulant à grande vitessex et de leur accélération. Si tout va bien, d’ici Noël, le LHC devrait atteindre 1,2 TeV par faisceauGroupe de particules circulant à grande vitesse, et aura déjà fourni une bonne quantité de données de collision pour l’étalonnage des détecteurAppareillage sensible au passage des particuless.
(LHC France)

A suivre...

#5  13-12-2009 18:54:10

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

"Quelle machine!
Après avoir battu le record mondial des énergies atteintes dans un accélérateur de particules, le LHC poursuit ses avancées en produisant des faisceaux stables et en obtenant toujours plus de collisions aux quatre points, pendant plusieurs heures d’affilée. Pour la première fois, des faisceaux ont circulé avec plus d’un paquet de protons, ce qui a permis d’augmenter l’intensité."

Bulletin du CERN

#6  24-02-2010 18:24:02

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

L'année 2010 devrait être cruciale pour le LHC qui devrait fonctionner à 3,5 TeV par faisceau dès la mi-février.

Après plusieurs semaines de travail intense, le court arrêt technique du LHC touche à sa fin. À l’issue d’une campagne très intense de réparations et de nouveaux tests sur plusieurs milliers de connecteurs haute tension, le système de protection amélioré des aimants est à présent mis en service. Durant cette période, l’intensité du courant dans les dipôles et les quadripôles principaux sera progressivement portée à 6 kA, le niveau requis pour des collisions de protons à une énergie de 7 TeV dans le centre de masse. Cette étape a d’ores et déjà été franchie pour la plupart des secteurs

Bulletin du CERN

#7  18-03-2010 22:31:53

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

En avant toute !

Au terme de la campagne pour l’amélioration de la fiabilité du système de protection contre les transitions résistives, l’intensité du courant dans les dipôles et quadripôles principaux des huit secteurs du LHC a été portée à 6 kA. Dimanche 28 février, aux premières heures du jour, les faisceaux circulaient à nouveau dans le LHC : la période d’exploitation la plus longue de l’histoire du CERN vient de commencer !

Bulletin du CERN

#8  19-03-2010 17:25:44

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

Nouveau record pour l'accélérateur du CERN


"Juste après 5h20 (4h20 GMT) ce matin, deux faisceaux de protons de 3,5 TeV (téraélectronvolt) ont circulé avec succès dans le Grand Collisionneur de Hadrons (LHC) pour la première fois", constituant "la plus forte énergie" jamais obtenue dans un accélérateur, a indiqué le Centre européen de recherche nucléaire (CERN) dans un communiqué.

"Nous avons franchi une étape très importante qui a permis de démontrer qu'on pouvait monter à une énergie de 3,5 TeV", a expliqué un porte-parole du Cern, James Gillies. L'objectif est désormais de faire pour la première fois des collisions à une énergie de 7 TeV, combinant les deux faisceaux à 3,5 TeV chacun.

"Il reste quelques tests à faire avant de pouvoir faire ces collisions", a prévenu James Gillies. Celles-ci ne seront pas réalisées avant "une dizaine de jours". La date doit être annoncée la semaine prochaine, a-t-il précisé. Ces collisions de protons lancés en sens inverse doivent faire jaillir des particules élémentaires encore jamais observées, créant pendant un instant les conditions qui prévalaient dans l'univers juste après le Big Bang.

#9  28-03-2010 03:31:27

Mpok
Habitué très actif
Inscription: 06-02-2006
Messages: 402

Mardi matin (note: en direct sur certains sites internet, à 11h) aura lieu la première tentative de collision entre les deux faisceaux à 3,5 Tev...
Ce qui donnera donc une énergie totale de 7 Tev.

Pas la peine de se précipiter, néanmoins...
Il est possible (voire probable) que cela prenne quelques heures/jours avant de parvenir à faire converger EXACTEMENT les deux faisceaux pour obtenir les collisions attendues. Rappelons en effet que les "faisceaux" en question ont une taille infinitésimable, et que par conséquent les réglages pour les faire entrer en collision directe sont particulièrement délicats...
Sous-entendu : ne croyez pas les "bandes-annonces" des chaînes TV ou des sites Internet ; la Science n'est pas de la "télé-réalité", n'en déplaise à certains programmateurs ou même à certains scientifiques "passés dans le monde obscur"...

Les récentes "campagnes" de tests au LHC ont été couronnées de succès.
Non seulement la circulation "libre" à 3,5 Tev, mais surtout, les premières collisions à 1,28 Tev par faisceau ont permis de tester la partie informatique du projet, la fameuse "grille de calcul" qui permet de distribuer les giga-octets de données par seconde sur quelques dizaines de milliers d'ordinateurs répartis dans le monde.
(non, non wink2, vous n'aurez JAMAIS ce débit internet chez vous, même avec la fibre optique...).
Et l'analyse de ces premières données 'réelles' a déjà commencé, plusieurs articles (dans les revues scientifiques) sont d'ailleurs en préparation.

Espérons que la tentative de mardi sera féconde.
(rappelons tout de même que l'objectif initial du LHC est le double en énergie par faisceau, soit le quadruple en collisions..).

Dernière modification par Mpok (28-03-2010 03:50:22)

#10  01-04-2010 16:26:20

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

FANTASTIQUE  !

Mardi, à 13h06, des faisceaux sont entrés en collision à une énergie de 7 TeV, donnant ainsi le vrai coup d’envoi au programme de recherche du LHC. Dans le monde entier, des physiciens des particules se préparent à une moisson potentiellement riche de données. Le LHC entame en effet sa première longue période d'exploitation à une énergie trois fois et demie supérieure aux énergies atteintes précédemment dans un accélérateur de particules.

"Avec ces énergies de collision record, les expériences LHC vont pouvoir aborder une vaste région à explorer ; on va commencer à traquer la matière noire, les nouvelles forces et les nouvelles dimensions ainsi que le boson de Higgs, indique Fabiola Gianotti, porte-parole de la collaboration ATLAS. Le fait que les expériences aient déjà publié des articles sur la base des données enregistrées l’an passé est de très bon augure pour cette première période d’expérimentation."

"Nous avons tous été impressionnés par les performances du LHC à ce jour, souligne Guido Tonelli, porte-parole de l’expérience CMS. Il est particulièrement gratifiant de constater à quel point nos détecteurs fonctionnent bien. Nos équipes de physiciens, dans le monde entier, analysent déjà les données. Nous allons bientôt nous attaquer à certaines grandes énigmes de la physique moderne comme l’origine de la masse, la grande unification des forces et la présence abondante de matière noire dans l’Univers. Nous devons nous attendre à vivre des moments exceptionnels."

#11  01-04-2010 22:15:05

Mpok
Habitué très actif
Inscription: 06-02-2006
Messages: 402

Voici concrètement ce qui s'est passé :
- vers 5h du matin, les premières injections ont eu lieu (rappel : les faisceaux de protons sont accélérés une première fois par le "vieux" anneau LPS/SPS, puis injectés dans le tunnel du LHC).
- vers 7h, on avait deux faisceaux dits "stables" circulant dans le LHC.
- puis on a progressivement augmenté l'énergie jusqu'à 3.5 Gev par faisceau.
- tout cela a pris légèrement plus de temps que prévu (en même temps, il s'agissait de ne pas se planter à cause des Médias présents en nombre, donc certaines précautions ont été prises... wink).
- puis, quelqu'un a appuyé sur un bouton : cela retire les "dérivations" placées à certains endroits du tunnel, et qui permettent aux deux faisceaux circulant en sens contraire de ne pas se rencontrer. A partir de là, les collisions deviennent possibles.
- ensuite, il a fallu "ajuster" les aimants qui contraignent les faisceaux pour que ces derniers soient réellement parallèles (rappel : on travaille à des dimensions sub-atomiques... je vous raconte pas la précision du réglage blink).
- dès 12h les premières collisions avaient lieu. Mais (évènement médiatique oblige), il s'agissait de produire une "belle" collision. D'autre part, il faut comprendre que les collisions en elles-mêmes ne sont pas visibles en elles-mêmes : tout se passe en quelques millionnèmes de secondes (voire milliardièmes), pas question de placer une caméra... Il y a donc un service spécialisé qui est chargé de "scanner" (nom officiel : "scanning service") les données récoltées et de les retranscrire en images compréhensibles pour le grand public.
- et vers 13h, le responsable de ce service a jugé (pour cet évènement plus "médiatique" que "physique") que l'une de ces images retranscrite était suffisamment parlante et représentative, et a validé ce que tout le monde appelle "la première collision"... (mais choisie en fait parmi des milliers d'autres).

Voici cette image "officielle" de la première collision dans le détecteur ATLAS (qui est le plus important). Cliquez pour agrandir (puis une nouvelle fois pour pleine taille) :

http://pix.toile-libre.org/upload/thumb/1270152179.png

(note : il y a une vidéo sur Youtube, de près de 9 minutes, issue d'une des salles de contrôle, mais je ne la publie pas ici parce que franchement elle n'est pas intéressante : on y voit juste des dizaines de personnes qui attendent, puis applaudissent, sans que l'on voie pourquoi sur les écrans...).

C'est une nouvelle étape qui s'ouvre, celle de la recherche ("status = PHYSICS" en anglais) ...
Ce n'est d'ailleurs pas seulement une tournure de phrase : un très grand nombre de prestataires opérant sur le chantier ont vu leur contrat se terminer ce mardi, de même que les "constructeurs" avaient vu leur travail se terminer l'année dernière lors de la première mise en service. Le projet est tellement vaste que de nombreux corps de métier sont mis à contribution à différentes étapes.
Place maintenant aux physiciens eux-mêmes (et aux analystes).

On peut désormais considérer que le LHC est ENFIN en fonctionnement "normal" (même si les énergies maximales ne seront pas testées avant près de 2 ans...).
C'est la consécration d'un rêve vieux de 30 ans (date des premiers plans et études), la décision officielle de construction datant quant à elle de 1994. Et comme je l'expliquais dans mon article de présentation, l'un des gros avantages du LHC est qu'il a été conçu, décidé, et financé, EN AVANCE sur les connaissances technologiques de l'époque. Ce qui fait que même s'il s'avérait être un echec sur la Science Fondamentale, il aurait tout de même contribué à l'avancée de la Science Appliquée.

En l'occurrence, le LHC restera pendant probablement plusieurs dizaines d'années la MACHINE LA PLUS COMPLEXE JAMAIS CONSTRUITE PAR L'HOMME....
Espérons que ses résultats seront à la mesure des ambitions.

Il va cependant devoir être patient.

D'une part, la nouvelle phase actuelle s'accompagne d'un processus de CALIBRATION des instruments : il faut s'assurer que ce que l'on détecte est réel. Pas question donc d'envisager une quelconque particule "exotique" dans les prochains mois : elle serait automatiquement classée dans les erreurs d'analyse. siffle
D'autre part, quelque soient les résultats, ils nécessiteront du temps avant d'être analysés ET confirmés : la notion de "statistique" est inhérente à la physique expérimentale sur les particules (non seulement à cause des conditions expérimentales elles-mêmes, mais également à cause de leur nature elle-même, effets quantiques etc...).

Ce côté "statistique" explique pourquoi la phase actuelle (à 3.5 Tev) sera poursuivie sur toute l'année 2010 ET l'année 2011.
Ce n'est donc qu'en fin 2011 que le LHC sera interrompu (plusieurs mois) pour procéder aux ajustements de sécurité nécessaires pour passer au double de l'énergie (7 Tev par faisceau).

D'ici les premières découvertes, vous pouvez suivre EN TEMPS REEL l'état des faisceaux dans le LHC à cette adresse. La recherche fonctionne 24/24, 7/7, sans jour férié....
(vous pouvez changer la section observée dans la combo box en haut à gauche, la plus "parlante" semble néanmoins celle que je vous propose).

PS @Robocop : il faut se méfier des déclarations officielles des responsables..
Celles-ci sont destinées à la Presse, donc au grand public. D'où une certaine simplification d'une part (côté fonctionnement), et une exagération d'autre part (côté ambitions).
Une phrase comme "Nous allons bientôt nous attaquer à certaines grandes énigmes de la physique moderne comme l’origine de la masse, la grande unification des forces et la présence abondante de matière noire dans l’Univers" est TOTALEMENT FAUSSE !
Sans être physicien moi-même, mais juste un "amateur éclairé", je sais reconnaître un discours "formatté", qui est totalement séparé de la réalité scientifique :
- "l'origine de la masse" est liée (dans les théories actuelles) à la découverte du boson de Higgs. Or sa détection (par le LHC ou tout autre accélérateur) est fonction de sa masse, qui est INCONNUE (puisque jamais observé). En l'occurrence, le LHC POURRAIT le découvrir si sa masse est de l'ordre de 160 Gev. Si ce n'est pas le cas, aucune chance...
- "la grande unification des forces" est un travail purement THEORIQUE. Le LHC pourra peut-être lever quelques interrogations (et on retourne dans le premier point sur le boson de Higgs), mais SI le boson n'est pas découvert, on en restera au même point.
- quant à la matière noire, certes le LHC pourrait donner quelques pistes, MAIS dans la phase SUIVANTE, c'est à dire à des énergies plus élevées. Donc nous n'allons PAS "bientôt nous attaquer" à ce problème, ce ne sera pas avant 2012...

Dernière modification par Mpok (01-04-2010 23:27:20)

#12  30-09-2010 17:42:13

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

LHC : Une déclaration du 24 septembre 2010 du Directeur Général...

La longue période de développement de la machine a porté ses fruits la nuit dernière, avec une exploitation qui change la donne au LHC. À l’heure où j’écris ces lignes, l’exploitation entamée hier soir, avec des collisions démarrant à 19 h, s’est achevée. Aussi bien ATLAS que CMS ont enregistré des luminosités intégrées de plus de 680 nb-1, et la luminosité initiale de cette exploitation, soit 2×1031cm-2s-1, représente le double du record précédent.

Mais cette fois-ci, ce ne sont pas les records qui nous intéressent - il est normal, dans la phase de démarrage d’une machine nouvelle, que les records tombent comme les feuilles en automne. L’important, cette fois-ci, c’est que la performance du LHC a surpassé de façon significative plusieurs paramètres nominaux essentiels, ce qui est extrêmement prometteur pour l’avenir.

La nuit dernière, on a, pour la première fois, injecté 56 paquets sous forme de trains, à raison de huit paquets par train. L’intérêt de faire tourner la machine avec des trains de paquets, c’est que nous pouvons configurer les orbites de façon à obtenir davantage de collisions de paquets dans les expériences, si bien que, même si le nombre de paquets n’est pas beaucoup plus grand, le taux de collisions, lui, est bien plus élevé. Ainsi, lors de l’exploitation de la nuit dernière, à raison de 56 paquets, 47 paquets sont entrés en collision à ATLAS, CMS et LHCb, et 16 à ALICE, dont les besoins sont moindres. À titre de comparaison, il y avait au maximum 36 paquets entrant en collision, sur 48 au total, avant que cette configuration en trains soit réalisée.

Bien sûr, on attendait une nette augmentation de la luminosité du fait du passage aux trains de paquets et de l'augmentation du nombre de paquets entrant en collision. La bonne surprise, c’est que ces améliorations se sont accompagnées d’une durée de vie exceptionnelle – pas moins de 40 heures – du faisceau, et aussi qu’on a observé moins de perturbations des faisceaux créées par la compression des protons dans un espace plus réduit (en termes techniques, le décalage de « tune » dû aux effets faisceau-faisceau s'est avéré beaucoup moins dommageable aux faisceaux que prévu). Ce résultat donne aux opérateurs du LHC une plus grande marge de manœuvre concernant les paramètres opérationnels lorsqu’ils s’efforcent d’augmenter la luminosité.

Le programme pour aujourd’hui et ce week-end est de faire tourner la machine encore une fois, avec 56 paquets par trains de huit avant de passer à 104 paquets par 13 trains de huit, avec 93 paquets entrant en collision à ATLAS et CMS. À terme, le LHC tournera avec 2808 paquets par faisceau ; autant dire qu'il reste du chemin à parcourir. Nous y arriverons, lentement mais sûrement, en ajoutant des paquets à chaque train jusqu'à obtenir un seul train capable de remplir la machine. Cela prendra du temps, mais, déjà, l’exploitation effectuée la nuit dernière nous met en bonne voie d’atteindre le principal objectif pour 2010 : une luminosité de 1032cm-2s-1.

Rolf Heuer

#13  18-10-2010 09:53:41

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

Dernières nouvelles du LHC : Se préparer à des intensités plus élevées

Les trois semaines de travaux intenses de développement consacrées à la machine ont porté leurs fruits la semaine dernière, avec la validation définitive des systèmes de protection du LHC pour une exploitation avec trains de paquets. La machine est désormais prête à recevoir de plus en plus de trains.

http://s168804610.onlinehome.fr/LHC_Report_picture_image.png
Le mercredi 22 septembre a eu lieu la première injection pour la physique sous forme de trains de paquets, à raison de trois trains de huit paquets par faisceau, avec 16 paires de paquets entrant en collision par expérience. Cette injection visait à relancer l’exploitation pour la physique tant pour la machine que pour les expériences. Jeudi, on est passé à 56 paquets par faisceau, avec 47 paires entrant en collision aux points 1, 5 et 8, et un plus petit nombre au point 2 compte tenu des besoins de l’expérience ALICE. Cela correspond à peu près à l’intensité atteinte en août. La première injection réalisée dans ces conditions – l’injection 1366 – a réservé une bonne surprise : les paquets d’intensité nominale injectés ayant une section transverse plus petite que d’habitude, on s’attendait à un effet négatif sur la durée de vie du faisceau. Or, celle-ci est restée étonnamment élevée (25 heures) et la luminosité a été bien supérieure aux prévisions. Cela ouvre des perspectives inattendues s’agissant de l’exploitation de la machine dans l’avenir.

La stratégie adoptée pour l’augmentation de l’intensité consiste dans une première étape à faire fonctionner la machine avec une cinquantaine de paquets, puis à réaliser trois injections dans ces conditions en faisant entrer des faisceaux en collision pendant 20 heures, avant de passer à l'étape suivante.

Durant cette première étape, effectuée samedi dernier, on a porté le nombre de paquets à 104 par faisceau, avec 93 paires entrant en collision aux points 1, 5 et 8. Ainsi, l’intensité totale par faisceau dépasse maintenant 1013 protons, et l’énergie stockée par faisceau à 3,5 TeV est de 5,5 MJ, soit la plus élevée jamais atteinte par un collisionneur (le précédent record avait été établi par les anneaux ISR, il y a de nombreuses années). Dans ces conditions, le LHC est à présent en mesure de fournir une luminosité de plus de 1pb-1 pour une exploitation pour la physique de 12 heures.

Au fil de l’accroissement de l’intensité totale, de nombreux systèmes de la machine doivent être ajustés en conséquence. Cette semaine, l’instrumentation de faisceau et les systèmes radiofréquence ont commencé à présenter des comportements nouveaux ; il faudra donc les adapter aux nouvelles conditions.

La dernière augmentation (à 152 paquets par faisceau) a été faite le mercredi 30 Septembre, avec une augmentation supplémentaire prévue au cours du week-end. Le pic de luminosité  à ce jour est juste en desous de 5 1031 cm-2 s-1, ce qui correspond à un facteur 2 par rapport à l'objectif pour 2010.



par CERN Bulletin

#14  08-01-2011 16:23:50

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

Dernières nouvelles avant la reprise des expériences prévue courant février.

Après être passé très rapidement des protons aux ions plomb, le LHC a accompli des prouesses qui ont permis à la machine de dépasser d’un facteur trois les valeurs de luminosité de crête et de luminosité intégrée. Ainsi, les expériences ont pu produire presque immédiatement des résultats de grande qualité pour la physique avec ions, confirmant que le LHC a su tenir ses promesses aussi bien pour le programme ions que pour les protons.

http://cdsweb.cern.ch/record/1312215/files/HI-asyjet-paper_lo_image.png

Les premières observations directes de l’étouffement des jets.

Un séminaire qui s’est tenu le 2 décembre a été l’occasion pour les collaborations ALICE, ATLAS et CMS de présenter leurs premiers résultats sur la physique des ions devant un amphithéâtre plein à craquer. Ces résultats importants ont déjà un impact significatif sur notre compréhension des processus physiques auxquels participent les constituants de base de la matière aux hautes énergies.

Dans les collisions ion-ion, la température est si élevée que les partons (les quarks et les gluons), qui sont habituellement confinés à l’intérieur du noyau, circulent librement pour former une « soupe » très dense et chaude qu’on appelle plasma quarks-gluons. De l'avis général, l'existence du plasma quarks-gluons a été établie, mais ses propriétés doivent encore être étudiées. Cet état de la matière a existé un millionième de seconde après le big bang. En l’étudiant, les scientifiques espèrent comprendre les procédés qui ont conduit à la formation des nucléons, qui ont ensuite formé le noyau des atomes.

Lors du séminaire, ALICE, l’expérience du LHC dédiée aux ions lourds, a confirmé que le plasma quarks-gluons se comportait comme un liquide parfait, un phénomène observé auparavant par l’installation RHIC du laboratoire de Brookhaven aux États-Unis. Cette question constituait l’un des points principaux de cette première phase d’analyse des données, consacrée également à l’analyse de particules secondaires produites dans les collisions des ions plomb. Les résultats d’ALICE ont déjà invalidé beaucoup de modèles théoriques décrivant la physique des ions lourds.

ATLAS et CMS ont présenté les premières observations directes de l’étouffement des jets, un phénomène que le RHIC avait détecté indirectement il y a quelques années. Les résultats d'ATLAS sont décrits dans un article publié le 13 décembre dans la revue Physical Review Letters. Les deux expériences ont montré un déséquilibre dans la répartition de l’énergie sur la paire de jets produits « dos à dos » (voir l’image ATLAS) dans les collisions dites « centrales ». La centralité est un paramètre qui indique le degré de chevauchement de deux ions au moment de la collision ; elle est minime si les ions se touchent à peine et maximale s’ils se frappent de plein fouet. Ce résultat fournit la première démonstration directe que, lorsque l’un des deux jets de particules traverse les zones les plus denses du plasma quarks-gluons, la totalité de son énergie est distribuée dans le milieu et le jet semble être totalement absorbé. L’observation de ce déséquilibre et l’étude de la distribution de l’énergie constituent de précieux outils pour étudier les propriétés du plasma quarks-gluons. Les expériences ATLAS et CMS ont également présenté les premières observations de la production de bosons Z dans les collisions d’ions lourds.

En environ un mois d’exploitation en mode « ions », les expériences LHC ont pu également rassembler des preuves de la production de particules comme J/psi et Upsilon, ce qui est prometteur pour l’étude des propriétés de cette matière déconfinée. Dans l’avenir, ces résultats joueront un rôle important dans la compréhension du comportement du plasma quarks-gluons dans son ensemble.

Les études sur la physique des ions lourds viennent à peine de commencer au LHC et beaucoup de nouveaux résultats devraient émerger de cette analyse des données, qui sera exécutée dans les semaines et mois à venir. Jusqu’ici, tous les détecteurs ont fonctionné de façon remarquable, les données étant recueillies avec une efficacité de 95%. Cette période d’exploitation avec ions lourds a donné lieu à plusieurs publications qui ne sont que le début de l’aventure des ions lourds au LHC.


par CERN Bulletin

#15  02-02-2011 09:34:04

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

Dernières nouvelles du LHC : les travaux de l’arrêt hivernal se terminent

Les travaux sur la chaîne d’injection du LHC qui étaient planifiés pour l’arrêt hivernal de la machine sont en voie d’achèvement. L’accès à l’injecteur du PS (PS Booster - PSB) et au PS sera fermé la semaine prochaine et le contrôle d’accès à la machine sera transféré au Centre de contrôle du CERN en vue de la reprise de l’exploitation. On réalise actuellement des tests de matériel pour toutes les machines.

Les équipes techniques mettent la dernière touche aux travaux de l’arrêt hivernal. Ceux-ci seront achevés au Linac2, au PSBooster et au PS d’ici à la semaine prochaine et les tests sur le matériel débuteront peu après. Le nouveau système d’alimentation du PS (POPS) sera mis en service pour la première fois dans les jours qui suivent, une fois les tests préliminaires réalisés.

Au SPS, les équipes ont remplacé divers aimants ces dernières semaines et vont pouvoir commencer rapidement les tests de performance du système d’alimentation électrique principal, ainsi que d’autres tests de matériel. La machine pourra alors être remise en exploitation avec des faisceaux.

Les nombreuses activités menées dans le LHC vont bon train : les travaux de maintenance et les inspections indispensables pour assurer un fonctionnement fiable, ainsi que les activités de consolidation et d’amélioration qui ont commencé ces dernières semaines et qui sont nécessaires pour accroître la performance de la machine, sont pratiquement achevés.

Comme prévu, toutes les activités menées dans le tunnel s’achèveront le 4 février. La machine est à présent remplie d’hélium liquide à hauteur de 75 %, et les premiers tests d’alimentation visant à qualifier les circuits électriques débuteront cette semaine. Afin d’assurer la sécurité du personnel, on réalisera initialement ces tests la nuit, par roulement.




par CERN Bulletin

Dernière modification par Robocop (02-02-2011 09:38:46)