Accueil

 

Contact

 

 

 

#16  02-02-2011 09:37:41   LHC : les yeux plus gros que le ventre ?

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

Dernières nouvelles du LHC : les travaux de l’arrêt hivernal se terminent

Les travaux sur la chaîne d’injection du LHC qui étaient planifiés pour l’arrêt hivernal de la machine sont en voie d’achèvement. L’accès à l’injecteur du PS (PS Booster - PSB) et au PS sera fermé la semaine prochaine et le contrôle d’accès à la machine sera transféré au Centre de contrôle du CERN en vue de la reprise de l’exploitation. On réalise actuellement des tests de matériel pour toutes les machines.

Les équipes techniques mettent la dernière touche aux travaux de l’arrêt hivernal. Ceux-ci seront achevés au Linac2, au PSBooster et au PS d’ici à la semaine prochaine et les tests sur le matériel débuteront peu après. Le nouveau système d’alimentation du PS (POPS) sera mis en service pour la première fois dans les jours qui suivent, une fois les tests préliminaires réalisés.

Au SPS, les équipes ont remplacé divers aimants ces dernières semaines et vont pouvoir commencer rapidement les tests de performance du système d’alimentation électrique principal, ainsi que d’autres tests de matériel. La machine pourra alors être remise en exploitation avec des faisceaux.

Les nombreuses activités menées dans le LHC vont bon train : les travaux de maintenance et les inspections indispensables pour assurer un fonctionnement fiable, ainsi que les activités de consolidation et d’amélioration qui ont commencé ces dernières semaines et qui sont nécessaires pour accroître la performance de la machine, sont pratiquement achevés.

Comme prévu, toutes les activités menées dans le tunnel s’achèveront le 4 février. La machine est à présent remplie d’hélium liquide à hauteur de 75 %, et les premiers tests d’alimentation visant à qualifier les circuits électriques débuteront cette semaine. Afin d’assurer la sécurité du personnel, on réalisera initialement ces tests la nuit, par roulement.




par CERN Bulletin

#17  04-02-2011 03:31:10

Mpok
Habitué très actif
Inscription: 06-02-2006
Messages: 402

L'actualité importante du LHC cette semaine, c'est plutôt que le CERN a annoncé que le long arrêt technique prévu en 2012 serait finalement repoussé d'un an.

Rappel : d'après le calendrier initial, le LHC devait, après l'actuel arrêt hivernal jusqu'au mois prochain, reprendre les expériences à 3.5 TeV par faisceau pendant toute l'année 2011, puis s'arrêter plus d'un an (pour reprendre début 2013 après l'hiver) afin de procéder aux modifications nécessaires afin de passer à des faisceaux de 7 TeV (soit 4 fois plus d'énergie).

Le CERN a décidé de conserver le fonctionnement actuel pendant toute l'année 2012, et de repousser le grand arrêt à l'année 2013.
La raison officielle est que si les résultats de 2010 ont été excellents, les chercheurs pensent obtenir un taux de collecte des données trois fois supérieur en 2011. Donc, si jamais les particules recherchées (boson Z, boson Higgs) se trouvent dans la gamme d'énergie actuelle, il est fort probable d'avoir des indices dès 2011. Mais pour préciser ces "indices" et les transformer en "découverte", il faudra une année d'exploitation de plus, donc 2012.
En gros, ils veulent être sûr de ne pas "louper" les bosons en passant trop vite à des énergies supérieures, et veulent explorer complètement la gamme d'énergie actuelle avant de passer aux hautes énergies.

En fait, même si cet argument est parfaitement justifié, il est fort probable que l'annonce, il y a un ou deux mois, de l'arrêt prochain du Tevatron (le concurrent américain) a joué un rôle dans cette décision. En effet, bientôt privé de concurrent, le LHC n'a plus besoin de se "précipiter" vers les énergies auxquelles n'avait pas accès le Tevatron afin de "gagner la course". wink2
Repousser les hautes énergies à partir de 2014 pose donc moins de pbms… D'autant que plusieurs scientifiques spécialistes des énergies actuelles au Tevatron vont forcément rejoindre les équipes du LHC à l'arrêt de l'accélérateur américain.

Dernière modification par Mpok (04-02-2011 03:32:16)

#18  25-05-2011 13:00:26

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

Les expériences LHC présentent de nouveaux résultats à la conférence Quark Matter 2011

Genève, le 23 mai 2011. Les trois expériences LHC qui étudient les collisions d’ions plomb ont présenté aujourd’hui leurs tout derniers résultats à l’occasion de la conférence annuelle Quark Matter, organisée cette année à Annecy (France). Ces résultats se fondent sur l'analyse des données recueillies au cours des deux dernières semaines de l'exploitation du LHC en 2010, suite au passage du mode protons au mode ions plomb. Toutes les expériences font état de mesures très fines, qui ouvrent à la physique des ions lourds une nouvelle ère d’études de haute précision.

La suite sur: http://cdsweb.cern.ch/journal/CERNBulle … 2473?ln=fr

#19  05-09-2011 13:19:34

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

Dernières nouvelles du LHC : de bons cycles de collisions malgré quelques incidents techniques

Ces dernières semaines, le LHC a continué de fonctionner avec 1380 paquets ; la luminosité de crête a progressivement été augmentée grâce à une taille de faisceau réduite et des paquets d’intensité plus élevée. Cette mécanique bien huilée a temporairement été interrompue en raison de quelques problèmes d’ordre cryogénique et de perturbations dans le réseau électrique.
À ce jour, le LHC a fourni aux expériences ATLAS et CMS des luminosités de 2,5 fb-1, en livrant aux physiciens un flux constant de données sur lesquelles travailler. Les équipes ont atteint un record de luminosité de crête (2,4 × 1033 cm-2 s-1) en utilisant des faisceaux de taille inférieure à la taille nominale en provenance de la chaîne d’injection, ainsi que des paquets d’intensité plus élevée. L’intensité des paquets est désormais supérieure à 1,35 × 1011 protons par paquet, dépassant ainsi nettement la valeur nominale (1,15 × 1011 protons).

Malheureusement, après une série de bons cycles de collisions, une unité de compression frigorifique s’est arrêtée de fonctionner le samedi 13 août en début de matinée, ce qui a occasionné des problèmes pour le système de refroidissement cryogénique, au point 8. Pour rétablir entièrement le système, les équipes ont mis environ trois jours pour effectuer les travaux de réparation nécessaires et procéder au refroidissement. Toutefois, peu de temps après, une coupure d’électricité touchant l’ensemble du domaine a de nouveau perturbé la machine et causé l’interruption du complexe d’accélérateurs et des expériences associées. Il a fallu un certain temps pour rétablir le courant manuellement ; là encore, c’est le système cryogénique qui a souffert le plus de la panne. Des spécialistes de la cryogénie ont travaillé d’arrache-pied, 24 h sur 24, pour rétablir les conditions électriques, et le dimanche 21 août, dans la matinée, tout fonctionnait de nouveau.

Le premier cycle de collisions qui a suivi le rétablissement a servi à configurer le système de collimation afin de préparer la compression plus poussée des faisceaux aux points d’interaction dans ATLAS et CMS, ceci dans le but d’augmenter la luminosité produite. On poursuivra ces tests et l’on en réalisera d’autres durant la période de développement de la machine qui a commencé le 24 août et qui sera suivie d’un arrêt technique d’une semaine.
par Jan Uythoven for the LHC Team

Dernière modification par Robocop (05-09-2011 13:24:26)

#20  10-10-2011 14:27:08

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

Dernières nouvelles du LHC : on maintient le cap !

Malgré les hauts et les bas traditionnels, le LHC a réussi ces quinze derniers jours à fournir une luminosité de l’ordre de 500 pb-1 par semaine. La machine fonctionne à présent avec 1380 paquets de 1,3 x 1011 protons chacun, et avec la plus petite taille de faisceau que le SPS puisse actuellement produire. Grâce à ces paramètres, ainsi qu’à une compression à ß* = 1 m, ATLAS et CMS ont pu recevoir une luminosité supérieure à 10 pb-1 par heure au début d’un cycle d’exploitation.

Il reste un peu plus de trois semaines avant la fin de la période d’exploitation 2011 avec protons, et l'équipe du LHC s’efforce d’y intercaler un certain nombre d’exploitations spéciales visant des études particulières. Il s’agit notamment de tester la machine avec un espacement de 25 ns entre les paquets dans le faisceau (ce qui permettrait de doubler le nombre de paquets), et de réaliser une exploitation avec un fort empilement d’événements, au cours de laquelle on fera entrer en collision des paquets uniques à une intensité maximale. ATLAS et CMS pourront ainsi étudier les effets d’un nombre exceptionnellement élevé de collisions par croisement de paquets dans leur détecteur. Actuellement, au début d’un cycle d’exploitation, ATLAS comme CMS enregistrent au maximum 20 événements par croisement de paquets. Avec des paquets de plus grande intensité et une valeur ß* encore plus petite, ce chiffre pourrait encore augmenter.

L’expérience LHCb, quant à elle, a franchi la barre symbolique des 1 fb-1, un événement qui n’a pas manqué d’être célébré au Centre de contrôle du CERN.

La préparation de l’exploitation du LHC avec des ions va bon train. Des faisceaux d'ions intenses ont été produits et accélérés avec succès jusqu’à l’énergie d’injection du LHC depuis le LINAC3, le LEIR, le PS et le SPS.

par Mike Lamont for the LHC Team

#21  16-11-2011 08:08:32

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

L’UE soutient l’étude sur l'augmentation de la luminosité du LHC (mardi 1 novembre 2011 12:11)

L’énergie de collision et la luminosité nominales du LHC sont déjà très respectables, et font de la machine l'un des instruments scientifiques les plus complexes jamais construits. Toutefois, pour étendre encore son potentiel de découverte, le LHC devra faire peau neuve vers 2020. La nouvelle version permettra d’accroître la luminosité moyenne par rapport à la luminosité nominale d'un facteur 5 à 10.

Quinze institutions dans le monde, ainsi que l’UE, apportent leur soutien à la phase initiale de conception du projet via le programme HiLumi LHC, dont le lancement sera annoncé lors d’une réunion qui se tiendra du 16 au 18 novembre.       
L'équipe du CERN qui a construit et testé avec succès le Short Magnet Coil - un petit aimant de 40 cm de long capable de produire un champ magnétique de 12,5 T.

L’amélioration du LHC demandera environ 10 ans de conception, de construction et de mise en œuvre. La nouvelle configuration de la machine est connue sous le nom de HL-LHC, qui signifie « LHC haute luminosité ». Le programme baptisé « HiLumi LHC » est un programme de l’Union européenne qui vise à soutenir une partie de la phase de conception de cette machine. « À strictement parler, le HL-LHC est une nouvelle façon d’exploiter le LHC, explique Lucio Rossi, chef adjoint du département Technologie (TE) et coordinateur du projet HL-LHC. L’amélioration inclura de nouveaux éléments essentiels qui permettront d’accroître la luminosité intégrée du LHC peut-être jusqu’à un facteur 10, ce qui nous amènerait à l’objectif de 3000 fb-1 (par point de collision) fixé par ATLAS et CMS. Cette amélioration majeure initiale servira aussi à préparer la machine en vue d’améliorations techniques ultérieures, qui pourraient lui permettre d'atteindre une énergie plus élevée. »

Dans le cadre du programme HiLumi LHC du 7e programme-cadre, le KEK, laboratoire japonais, et le  LARP, réseau de laboratoires des États-Unis, sont partenaires pour l'étude de conception, de même que quatorze institutions européennes. « Nous avons établi une collaboration dans laquelle tous les partenaires participent au même niveau. Alors que nous construisions le LHC, les équipes du LARP et du KEK développaient de nouvelles technologies pour les aimants de la prochaine génération. Leurs activités de recherche et développement seront essentielles au succès du HL-LHC », souligne Lucio Rossi.     

La quadripôle de 1 m de long développé par la collaboration US-LARP. Durant de récents tests, le quadripôle a atteint avec succès un champ magnétique de 13 T.

Le HL-LHC reposera sur un certain nombre de technologies innovantes, qui représentent des défis exceptionnels. Parmi celles-ci, des aimants supraconducteurs de 13 teslas, des cavités supraconductrices très compactes et ultra-précises pour la rotation des faisceaux, et des liaisons supraconductrices de grande puissance de 300 m de long, avec une dissipation d’énergie pratiquement nulle. « Toutes ces technologies nouvelles impliquent de nouvelles études, mais les partenaires du projet ont le savoir-faire nécessaire pour les développer avec succès, précise Lucio Rossi. Lors de la réunion, nous coordonnerons les travaux de façon à accroître les synergies entre les différents laboratoires participant au projet. Nous allons faire le point sur ce qui a été fait jusqu'à présent, voir l'état de la technique dans différents domaines et définir les prochaines étapes. »

Le projet HiLumi LHC a reçu la note maximum (15/15) de la Commission européenne, et a bénéficié de la totalité du financement demandé. « La participation des laboratoires non européens LARP et KEK facilitera la mise en œuvre de la phase de construction en tant que projet mondial. Le modèle de gouvernance proposé a été adapté en conséquence et préparera le terrain en vue de l’organisation d’autres infrastructures de recherche mondiales », conclut Lucio Rossi.

Le Bulletin du CERN

#22  05-12-2011 15:45:02

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

Dernières nouvelles du LHC : exploitation avec ions réussie !
‎jeudi ‎1 ‎décembre ‎2011

L’actuelle exploitation avec ions du LHC se déroule de façon très satisfaisante. Le premier cycle avec 358 paquets par faisceau – le maximum pour cette année – a eu lieu le mardi 15 novembre et a été suivi d’une période prolongée de fonctionnement régulier. La qualité du faisceau livré par la chaîne d'injection des ions lourds a été excellente, ce qui se traduit par les chiffres obtenus pour la luminosité de crête et la luminosité intégrée.

La luminosité de crête à ATLAS a atteint 5 x 1026 cm-2s-1, soit un facteur d’environ 16 par rapport aux 3 x 1025 cm-2 s-1 de l’année dernière. La luminosité intégrée dans chacun des trois détecteurs ALICE, ATLAS et CMS atteint à présent environ 100 microbarns inverses (mb-1), ce qui est déjà nettement au-dessus de l’objectif nominal pour la campagne en cours. La polarité du spectromètre et des aimants solénoïdes d’ALICE a été inversée le lundi 28 novembre, le but étant de livrer encore une importante luminosité dans cette configuration.

Dans l’ensemble, le LHC se comporte très bien ces derniers temps, ce qui assure une bonne disponibilité de la machine. Lundi soir, toutefois, un capteur de niveau défectueux dans les tours de refroidissement du point 4 a provoqué une perte d’eau de refroidissement primaire pendant une courte durée. Cette défaillance a perturbé le fonctionnement du système cryogénique et, par ricochet, a provoqué le réchauffement d'une liaison supraconductrice de 500 m entre un boîtier d’alimentation et des aimants situés à proximité du point 3. Le rétablissement du système cryogénique et la remise en froid de la liaison ont eu lieu mercredi après-midi. Le réchauffement de la liaison a nécessité plusieurs essais de revalidation des circuits d’aimants, et le faisceau a finalement été remis en route jeudi en début de matinée.

Dans les prochains jours, nous procéderons à une série d'étalonnages de la luminosité par la méthode Van der Meer. Il y aura aussi des études sur la machine visant à réaliser de futures améliorations des performances. Par ailleurs, les équipes des accélérateurs attendent avec impatience la fin de la campagne, prévue pour le mercredi 7 décembre.
Bulletin du CERN

#23  22-02-2012 12:54:08

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

Dernières nouvelles du LHC : en préparation pour les 4 TeV
Vendredi 17 février 2012 16:02   
Après un arrêt de plus de deux mois, le LHC se réveille doucement de son hibernation - même si la température des aimants dans le tunnel est de plus en plus basse. Le tunnel a été pris d’assaut par des centaines de personnes, occupées par la maintenance et la préparation pour le redémarrage. La fin de la plupart des activités (et de l'accès au tunnel) est prévue pour le 21 février. À cette date, le groupe Opérations reprendra possession de la machine, après l'équipe de Coordination des arrêts techniques, et avancera dans la préparation du faisceau.     Le refroidissement de tous les secteurs du LHC (qui étaient à environ 80 K pendant la pause de Noël) a redémarré il y a trois semaines. À l'heure actuelle, plus de la moitié de la machine est à la température cryogénique nominale, et l'achèvement du refroidissement est prévu d'ici au 27 février. Dès qu'un secteur est froid, l'équipe d’Assurance de la qualité électrique (ElQA) commence la qualification à haute tension des circuits supraconducteurs, pour vérifier l'intégrité de l'isolation et de l'instrumentation. Elle a commencé ces qualifications pendant la semaine de réunion de Chamonix sur le premier secteur disponible (secteur 23), et a depuis réalisé trois autres secteurs (secteurs 56, 67 et 78), sans constater aucune non-conformité.

Une fois que les circuits sont qualifiés à haute tension par l'équipe ElQA, les tests d’alimentation des circuits supraconducteurs commencent. Ces tests ont donc commencé le vendredi 10, après validation et préparation du premier secteur. Pour minimiser l'impact sur les activités nécessitant un accès au tunnel (toujours en cours pour quelques jours), les tests en puissance sont à présent effectués seulement durant la soirée et la nuit, pour satisfaire les exigences de sécurité. Les tests visent à pousser les circuits du LHC à leur niveau opérationnel en leur injectant du courant et en s’assurant en même temps du comportement conforme des mécanismes de protection, éléments essentiels pour le bon fonctionnement de la machine. Après les deux années d'opération à 3,5 TeV, le LHC entrera dans un autre domaine. En effet, les circuits dipôles et quadripôles principaux seront alimentés par un courant plus élevé pour un fonctionnement à 4 TeV.

Hormis quelques petits problèmes (principalement au niveau des logiciels et des nouveaux outils utilisés cette année pour améliorer la performance dans l'exécution des tests), comme nous le constatons au début de chaque redémarrage après un long arrêt, les essais sont en bonne voie et tous les circuits supraconducteurs devraient être mis en service au cours de la première semaine de mars. Quelques jours de contrôle de la machine nous conduiront au premier faisceau, prévu pour le 14 mars. 
Mirko Pojer pour l'équipe du LHC

#24  24-03-2012 06:53:11

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

Dernières nouvelles du LHC : objectif 4 TeV

Le géant sort de son sommeil. Depuis une semaine environ, les protons sont de retour dans les injecteurs, qui ont commencé à alimenter le LINAC, le Booster et le PS et, depuis le week-end dernier, le SPS. Le faisceau de protons vient maintenant frapper à la porte du LHC.



Il y a encore quelques semaines, le Centre de contrôle du CERN paraissait vide et désert. Le voici de nouveau bouillonnant d’activité, les opérateurs travaillant sans relâche à la reprise de l'exploitation avec faisceau. Sur l’îlot de contrôle du LHC, tout le monde s’active pour préparer la machine à son grand rendez-vous, le 14 mars prochain, jour prévu pour le retour du faisceau.

Après environ cinq semaines de refroidissement, les aimants principaux sont maintenant remplis d’hélium superfluide. Depuis le jeudi 1er mars, le système cryogénique fonctionne aux conditions nominales tout le long de l’anneau – tous les voyants sont au vert sur les écrans du Centre de contrôle. Parallèlement, le groupe TE-VSC procède à l’étuvage des secteurs sous vide des collimateurs d’injection afin de rétablir les conditions de vide requises, après les interventions menées durant l’arrêt technique hivernal.

La procédure d’assurance qualité électrique est pratiquement terminée sur l’ensemble des circuits supraconducteurs et la préparation des systèmes de protection contre les transitions résistives va bon train. Les tests de mise sous tension des aimants (qui ont débuté il y a trois semaines seulement) progressent bien également : jusqu’à présent, plus de 90 % des tests avec mise sous tension ont été concluants. Pour obtenir ces résultats, les opérateurs et les ingénieurs du LHC ont réalisé les tests en soirée et pendant la nuit durant ces dernières semaines, car de nombreuses interventions mobilisent encore beaucoup de personnes dans le tunnel.

Depuis l’annonce faite à Chamonix, les équipes préparent activement la machine à une exploitation à 4 TeV. Si cet objectif ne requiert qu’une augmentation minime de l’intensité dans les dipôles et quadripôles principaux, la qualification des circuits pour ce nouveau niveau d'énergie nécessite la plus grande attention. Jusqu’ici, les efforts ont été payants : à ce jour, six des huit secteurs du LHC ont été alimentés avec ces nouvelles intensités de courant, et les tests dans ces conditions ont été exécutés.

Au cours de la première semaine de mars, tous les tests de mise sous tension auront été effectués et la phase de vérification de la machine pourra débuter. Au moment où le faisceau frappe à la porte, l’équipe du LHC n’a pas l’intention de le faire attendre.

par Mirko Pojer and Matteo Solfaroli for the LHC team

#25  28-05-2012 08:55:11

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

Dernières nouvelles du LHC : une performance de nouveau au top !
mardi 22 mai 2012 17:05

La semaine dernière, les équipes se sont attaquées aux problèmes techniques à l’origine d’un redémarrage quelque peu difficile de la machine après l'arrêt technique et d’une performance relativement faible. Ces problèmes ont maintenant tous été résolus. Le LHC est revenu à des niveaux de collisions record, et il semble réalisable, d’ici aux conférences d’été, d'égaler la quantité de données collectées en 2011.
     
L’arrêt technique de fin avril a été suivi par une période où l’on a observé des pertes d’intensité des faisceaux accrues avant les collisions, ce qui a entraîné une réduction des luminosités de crête. Les équipes se sont attaquées à ce problème en optimisant les faisceaux dans la chaîne d'injection et en procédant à un ajustement fin de l’orbite au moment de la montée en énergie, afin de garantir des collisions de paquets précises dans ATLAS et CMS. Ces mesures ont permis de porter la luminosité de crête en début de cycle à un niveau record, soit à 6 x 1033 cm-2s-1, mais les cycles étaient courts en raison des pertes soudaines au niveau de certains paquets qui déclenchaient l’arrêt du faisceau. 

Il a été constaté que les pertes ne concernaient que des paquets entrant en collision dans LHCb. Ces paquets connaissent moins de collisions ; les « effets faisceau-faisceau », qui permettent de stabiliser les faisceaux, sont donc plus faibles et leurs paramètres de collision différents de ceux des autres paquets.
Il a alors été décidé de modifier le mode de remplissage du LHC afin d’exclure la quasi-totalité des paquets n’entrant en collision que dans LHCb. Cette mesure s'est révélée payante : la machine a connu une série de longs et beaux cycles, dont un cycle record de près de 20 heures, se traduisant par une luminosité intégrée supérieure à 0,2 fb-1 pour ATLAS comme pour CMS.

En faisant l’hypothèse d’une disponibilité de la machine raisonnable, et en l’absence de problèmes matériels importants, un objectif de 1 fb-1 environ par semaine semble réalisable. À titre de comparaison, en 2011, une luminosité de 5,6 fb-1 avait été obtenue pour l’ensemble de l’année. Le mercredi 23 mai, la luminosité intégrée fournie avoisinait les 2,8 fb-1 ; nous sommes donc bien partis pour doubler la quantité de données qui seront livrées aux expériences d’ici aux conférences de physique de cet été.

Jan Uythoven for the LHC Team

#26  26-10-2012 16:49:50

Robocop
Régulier
Inscription: 26-11-2007
Messages: 71

Dernières nouvelles du LHC : ça tourne rond
lundi 15 octobre 2012 17:10 

Ces deux dernières semaines, les taux de luminosité ont quelque peu varié, mais la tendance générale est restée constante dans sa progression. Le LHC a livré environ 17 fb-1 de données à ATLAS comme à CMS ; pour LHCb, on en est à environ 1,6 fb-1 pour l'année 2012. L’exploitation avec protons a été interrompue par une période de cinq jours consacrée au développement de la machine (du lundi 8 au samedi 13 octobre).  Lors de la préparation du faisceau destiné au LHC dans le PS, un certain nombre de paquets satellites de faible intensité sont constitués à 25 ns des paquets principaux, espacés de 50 ns. ALICE, dont le détecteur est conçu pour prendre en charge des taux de collisions relativement faibles, a collecté des données provenant des collisions entre paquets satellites et paquets ordinaires. La population des paquets satellites a été accrue grâce à quelques coups de pouce donnés par les experts RF du PS,  ce qui a permis d’augmenter la luminosité de crête d’ALICE et l’aidera à atteindre son objectif de luminosité intégrée en mode proton-proton pour l'année.  Le programme de développement de la machine du mois d'octobre concernait différents aspects. Certaines études concernaient des améliorations opérationnelles à court terme, d’autres portaient sur les développements nécessaires dans la perspective de l’exploitation avec un faisceau à intervalles de 25 ns après le long arrêt. Dans cette dernière catégorie, on peut citer de nouvelles recherches systématiques des instabilités de faisceau, un essai réussi de compression des faisceaux jusqu'à une valeur de bêta* de 40 cm, et l’essai par l'équipe RF d’une technique permettant de faire face à la demande d’intensité électrique accrue correspondant à un faisceau à intervalles de 25 ns. Le week-end suivant le développement de la machine a été marqué par une série de problèmes techniques et n’a pas donc été très productif du point de vue de la luminosité. Par contre, le samedi 6 octobre, juste avant la période de développement de la machine, une luminosité de 286 pb-1 a été fournie en un jour, ce qui constitue un record.  En raison des strictes limites relatives au vide imposées par l’équipe d’injection à l’intérieur et autour du nouvel aimant d’injection (voir les dernières nouvelles du LHC de l’édition précédente), la phase de nettoyage 2012 a été repoussée à la fin de la campagne d'exploitation avec protons.  En effet, cette phase de nettoyage prévoit l'injection d'un grand nombre de paquets à intervalles de 25 ns, laquelle aura inévitablement une incidence sur le vide. Par conséquent, l’équipe d’injection préfère attendre la fin de l’exploitation avec protons pour exposer l’aimant d’injection à ce risque.