Accueil

 

 

 
 

04-08-2012 12:56:05  Teddy Riner impérial, sans opposition

Cette septième journée était la dernière du judo dans ces Jeux, avec le sacre attendu de Teddy Riner dans la catégorie des plus lourds, et le début des épreuves d'athlétisme. Fin également du tir à l'arc.

Tir à l'arc (H) : dernier Français en lice ce vendredi et meilleur archer français (9ème mondial), Gaël Prévost a été éliminé en 8ème de finale par le champion olympique en titre, l'Ukrainien Viktor Ruban (6-4). Revenu deux fois au score, le jeune Auvergnat (18 ans), tirant en premier, était en position de force pour l'emporter au moment de la dernière flèche. Un "10" lui suffisait, mais le trac l'a gagné, et il a mis beaucoup plus de temps que d'habitude à décocher sa flèche. Résultat, un "7" qui a permis à Ruban de conclure en toute tranquillité.
Le titre est allé à un Japonais, devant un Coréen et un Chinois.

Teddy Riner
(AFP)
Judo (H, +100 kg) : quatre ans après son "échec" pékinois et une médaille de bronze qui n'avait pas fait son bonheur, Teddy Riner (cf. photo) s'est installé sur la marche du podium qui lui semblait promise depuis cette date. À 23 ans, le judoka français est le nouveau champion olympique des +100 kg et a désormais tout gagné. Quintuple champion du monde, double champion d'Europe, et dans une ambiance surchauffée et au moins aussi "bleue" qu'elle ne l'aurait été si les Jeux avaient eu lieu à Paris, le géant a gagné en finale sur un waza-ari sanctionnant la passivité et l'impuissance du Russe Alexander Mikhaylin. Ce fut d'ailleurs le cas toute la journée : le Français a frayé son chemin vers le sommet de sa carrière sans se faire peur une seule fois. Véritable épouvantail de la catégorie, Teddy Riner a éteint toute résistance par sa seule présence sur le tatami, ses adversaires du jour faisant plutôt simplement acte de présence (note : ce qui a donné des combats peu intéressants pour le public, reconnaissons-le ; ce fut d'ailleurs le cas dans beaucoup d'autres combats (vus sur Internet), chez les hommes comme chez les femmes, faisant de cette dernière journée la pire de ces Jeux en terme de spectacle).

Aviron (H) : Germain Chardin et Dorian Mortelette ont remporté la médaille d'argent en 2 de pointe. Devant eux, le duo Néo-Zélandais, composé de Hamish Bond et Eric Murray, était tout simplement hors concours. Invaincus depuis 2009, Bond et Murray, médaillés de bronze à Pékin en 2008, ont confirmé leur statut de grandissimes favoris en dominant l'épreuve pour franchir la ligne d'arrivée avec plusieurs longueurs d'avance. Les Français ont coupé le pointage intermédiaire aux trois-quarts de la finale en troisième position, derrière les Britanniques, et juste devant les Italiens. Il y avait dès lors trois places pour les deux dernières médailles. Mais Chardin et Mortelette ont parfaitement géré leur effort, et dans les 500 derniers mètres, les deux Français ont remis un coup d'accélérateur pour distancer les Britanniques et les Italiens. Cette magnifique médaille d'argent débloque le compteur de l'aviron tricolore sur le bassin de Eton Dorney. L'aviron rejoint la natation (6), le judo (6), le canoë-kayak (2), le tir (1) et le cyclisme sur piste (1), portant à six le nombre de sports médaillés à Londres pour la France.

Natation : les deux relais, hommes et femmes, 4x100 m 4 nages français ont été éliminés dès les séries. Cette élimination est une déception pour le relais français masculin, qui pouvait être considéré comme un prétendant pour un podium. C'est la deuxième contre-performance en deux ans pour ce relais, sacré champion d'Europe en 2010. L'an passé, il avait également été éliminé dès les séries des Mondiaux à Shanghai. Pour les femmes, l'élimination semble plus logique (note : il s'agissait de la dernière course en compétition pour Laure Manaudou).

Athlétisme : Oscar Pistorius, équipé de lames de carbone, devient le premier athlète handicapé à participer aux Jeux olympiques, un an après avoir été le premier à avoir disputé les Mondiaux d'athlétisme. Le triple médaillé d'or des Jeux paralympiques de Pékin (100, 200 et 400 m) avait fait de la participation aux Jeux des valides le principal objectif de sa carrière.