Accueil

 

Contact

 

 

 

#1  16-09-2010 16:46:46   Roms : Sarkozy et Barroso auraient eu un "échange très violent"

MpokNews
Administrateur
Inscription: 06-02-2006
Messages: 149

Le président français et celui de la Commission européenne José Manuel Barroso auraient eu, jeudi, lors du so …

Lire l'article…


Administrateur MpokNews

#2  17-09-2010 14:57:37

Stilh
Régulier
Inscription: 01-12-2007
Messages: 64

Interrogé sur cette dispute lors d'une conférence de presse, Nicolas Sarkozy a reconnu que la question avait "fait l'objet d'une discussion au déjeuner", mais il affirme que "la totalité des chefs d'Etat et de gouvernement ont été choqués par les propos" de Viviane Reding. "Il n'y a pas eu d'éclats de voix […] mais j'ai dit franchement ce que la France pensait. Je suis le chef de l'Etat français, je ne peux  pas laisser insulter mon pays", a-t-il ajouté.


Mais qui insulte la France ? Qui insulte son image de patrie des droits de l'homme avec des déclarations xénophobes ?

#3  17-09-2010 19:18:08

Mpok
Habitué très actif
Inscription: 06-02-2006
Messages: 402

La déclaration de Nicolas Sarkozy (au niveau de "l'insulte") concernait la critique faite précédemment, qui comparait la politique française actuelle à celle en vigueur pendant la Seconde Guerre Mondiale et le "régime de Vichy".

Sur ce point, et même en étant opposant au gouvernement actuel, il est plutôt évident que la comparaison est EXCESSIVE, et plutôt aggressive. La "défense" du Président semble donc légitime.
D'autre part, il n'y a jamais eu aucune "déclaration xénophobe" de la part de Nicolas Sarkozy, c'est peut-être un 'fantasme', mais ce n'est pas vrai wink2.
(non, nous ne sommes pas gouvernés par J.M. Le Pen, loin de là, et heureusement...).

Sur cette affaire des Roms, je pense que l'ensemble des intervenants (Etat, préfets et autres) ETAIENT DE BONNE FOI lorsqu'ils se sont exprimés (ou ont écrit des textes). SANS aucune pensée "xénophobe".
C'est la Presse (écrite, TV, et Internet) qui a transformé cela en ce qui est aujourd'hui...

(Note générale : ce n'est pas parce que je semble prendre la défense du gouvernement dans différentes discussions que je le soutiens par ailleurs... ; je ne fais qu'avancer quelques contre-arguments de BON SENS...)