Accueil

 

Contact

 

 

 

#1  20-06-2010 19:38:00   Florence Woerth veut porter plainte contre Arnaud Montebourg

MpokNews
Administrateur
Inscription: 06-02-2006
Messages: 149

Le député socialiste avait accusé la femme du ministre du Travail d'«organiser la fraude fiscale de Mme Bettencourt». Eric Woerth as …

Lire l'article…


Administrateur MpokNews

#2  20-06-2010 23:12:47

Stilh
Régulier
Inscription: 01-12-2007
Messages: 64

Je ne sais pas ce qu’il y a de vrai dans tout ce que l’on raconte, mais une affaire par jour, cela commence à faire désordre.

Et amène à se poser une question : par qui sommes-nous gouvernés ?

D’après les journaux, Mme Woerth gérait la fortune de Mme Bettencourt, en tant que salariée de Clymène, la holding personnelle de la milliardaire.

Les enregistrements pirates suggèrent que Mme Bettencourt détient des comptes en Suisse et une île aux Seychelles non déclarés. Ce que le couple Woerth pouvait difficilement ignorer, selon Mediapart.

Si la fraude fiscale est avérée (cela  reste à prouver, mais l’on s’étonne qu’à  la suite de ces révélations aucune enquête n’ait encore était lancée), la position d’Eric Woerth, ministre du Budget de mai 2007 à mars 2010 et chargé de la lutte contre la fraude fiscale, ne sera  pas très confortable…

Quand on sait que la lutte contre la fraude fiscale était la première justification du bouclier fiscal, la mesure la plus contestée du pouvoir actuel, on ne peut que s’interroger sur l’honnêteté de nos dirigeants.

Pourquoi autant de suspicions depuis 3 ans ? Dans une vraie république, de tels faits auraient déjà entraîné la démission des personnes soupçonnées.

Pour cette nouvelle affaire, on ne demande que l’application de la loi. Si des malversations sont susceptibles d’avoir été commises, ce que pourraient indiquer ces informations, qu'un juge s'en saisisse et fasse son boulot en toute sérénité. Il y a suffisamment de présomption pour lancer une enquête.

A moins que l’on supprime les juges d’instruction, comme le proposait qui vous savez ! Ce qui permettrait à des gens haut placés de dormir plus sereinement… big_smile

Dernière modification par Stilh (20-06-2010 23:13:50)

#3  21-06-2010 07:21:15

Starsky
Membre
Inscription: 26-11-2007
Messages: 13

Stilh a écrit:

Je ne sais pas ce qu’il y a de vrai dans tout ce que l’on raconte, mais une affaire par jour, cela commence à faire désordre.

Depuis quelques années (avec Internet et l'avènement des réseaux sociaux), le but principal de la Presse en général est de sortir des "scoops", qu'ils soient vérifiés on non, tant qu'à démentir par la suite.

Stilh a écrit:

Et amène à se poser une question : par qui sommes-nous gouvernés ?

Par la même "caste" que depuis plusieurs siècles. Celle-ci s'est certes "renouvelée" (au gré des révolutions diverses et des évolutions de la société), mais il n'en reste pas moins la différence (voire la séparation) entre les élites dirigeantes et le peuple...

Stilh a écrit:

Dans une vraie république, de tels faits auraient déjà entraîné la démission des personnes soupçonnées.

La "vraie république" est l'exemple type d'une utopie. C'est un concept, un rêve, voire un fantasme.
Dans la réalité, ça n'existe pas. N'a jamais existé, et n'existera jamais.
Parce que ça ne peut pas marcher (on ne peut pas soumettre chaque décision de l'exécutif au referemdum, il FAUT des dirigeants qui décident).
D'autre part, l'histoire montre que les premières "républiques" n'ont pas été exemptes de reproches.

Bref, le système politique en cours en France semble correct. Ce n'est pas une "vraie république" dans la mesure où le peuple ne décide pas lui-même des lois ou de la gestion globale du pays. Il y a des élus, locaux ou nationaux, qui sont chargés de gérer les choses pendant leur mandat (et des partis, afin de permettre une majorité). Ce qui est (grosso-modo) la version "réaliste" de la "république démocratique", depuis la Grèce antique.
Dans ce système, le rôle du parti de l'opposition N'EST PAS de critiquer sytématiquement les décisions du parti majoritaire (qui a, rappelons-le, obtenu mandat par le suffrage universel).
Mais de proposer des améliorations, ou des voies alternatives, qui ne seront peut-être pas prises en compte (ce qui est, encore une fois, NORMAL...), mais qui permettront (éventuellement) une alternance lors des prochaines élections...

L'un des pbms à résoudre (en France, mais également dans les autres pays démocratiques) est le cumul des mandats. Et je parle ici du cumul DANS LE TEMPS. Un député (sénateur) ne devrait plus être eligible après 2 mandats à l'assemblée (au Sénat). Cela permettrait un renouvellement, nécessaire et bénéfique de nos "élites" dirigeantes...

#4  21-06-2010 14:01:37

Stilh
Régulier
Inscription: 01-12-2007
Messages: 64

En quatre jours, l’affaire Bettencourt, qui agitait déjà le monde économique est devenue une affaire politique.


Nouvelobs.com

C'est encore plus grave que ce que l'on pouvait imaginer ! L'Elysée intervient dans les affaires judiciaires ? Qui est ce procureur ami du pouvoir ?

Dernière modification par Stilh (22-06-2010 21:01:58)

#5  21-06-2010 17:53:39

Gaston
Régulier
Inscription: 14-12-2007
Messages: 59

Pour en rajouter une couche, voici un article stupéfiant trouvé sur le site AgoraVox

AgoraVox